Deschamps : " c'est quoi, une identité de jeu ? "

Deschamps : " c'est quoi, une identité de jeu ? "©Media365
A lire aussi

Julien Pereira, publié le jeudi 15 juin 2017 à 08h54

Les défaites ont cette fâcheuse tendance à tout remettre en question. Le raté de l'équipe de France en Suède, vendredi, n'a pas fait exception, l'incontestable Hugo Lloris ayant même été remis en cause par-ci par-là pour une fâcheuse bourde qui ne doit pas, avant l'heure des comptes, prendre plus d'importance que toutes les précédentes parades décisives.

Le couac de Solna a aussi fait sauter un couvercle que les récents résultats des Bleus avait installé au-dessus des critiques visant « l'identité de jeu », le « schéma tactique » ou le « système » de Didier Deschamps.

Deschamps : « Le nôtre, c'est le 4-4-2 »

Mais il faudrait être à la fois sourd et aveugle pour ne pas le savoir, le sélectionneur des Bleus est trop attaché au pragmatisme, l'une de ces qualités qui amènent les titres, pour en tenir compte. « Aucune équipe, au niveau international, n'est figée sur un schéma. Aucune. L'Allemagne change parfois de système. Qu'il y ait un système préférentiel, oui. Le nôtre, c'est le 4-4-2, parce que c'est la meilleure façon d'utiliser un maximum de joueurs offensifs, vu leur nombre important dont je dispose, d'avoir le quadrillage du terrain le plus rationnel. », a-t-il confié, ce jeudi, dans un entretien accordé à nos confrères de L'Equipe.

Deschamps : « Tout dépend du rapport de force »

Pourquoi devrait-on, d'un coup d'un seul, remettre en question certains acquis fixés par DD depuis son arrivée sur le banc de la sélection, un an après avoir atteint la finale de l'Euro, un an avant la Coupe du Monde ? Il n'y a véritablement aucune raison de le faire. Même si, en cinq, l'ex technicien de l'Olympique de Marseille n'a transfusé aucune « philosophie » à son équipe, le mot ayant pourtant pris une importance capitale depuis l'avènement de l'hégémonique Roja. « C'est quoi, une identité de jeu, à part des mots ? Est-ce que l'équipe reste derrière, attend et joue en contre ? Non. Je demanderai toujours à mon équipe d'aller de l'avant. Après, on a le ballon ou on ne l'a pas. Ça dépend du rapport de force », précise-t-il.

Des questions mais pas de remise en cause

Le sélectionneur ne s'attarde ni sur le terme, ni sur le questionnement qu'il entraîne et, au regard des vainqueurs des deux dernières grandes compétitions internationales, à savoir l'Allemagne et le Portugal, il aurait bien tort de s'y pencher sérieusement. Ni la marge de progrès, ni le chemin menant aux grandes couronnes ne s'y trouvent. La réussite proviendra d'abord des retouches. Celles qui sautent aux yeux, d'abord : conforter Mendy dans le couloir gauche, et l'associer durablement à Lemar. Celles qui débordent, ensuite : prendre le risque de créer des trous d'air défensifs sur l'aile droite en installant Ousmane Dembélé, dont l'apport offensif est infiniment plus pétillant que celui d'un Moussa Sissoko, remettre en cause un duo d'attaquants Giroud - Griezmann qui, quoiqu'on en dise, a fait ses preuves, pour faire de la place à la folle émergence de Kylian Mbappé. Le temps n'est pas à l'urgence. Et Deschamps le sait.

 
88 commentaires - Deschamps : " c'est quoi, une identité de jeu ? "
  • Un peu frileux notre Deschamps , il a peur d'inclure certains joueurs de peur que si ça fonctionne trop bien il aurait l'air malin,prenez le cas Lacazette imaginez qu'il mette trois but contre les Pays Bas on lui demanderait immanquablement pourquoi il ne l'a pas utilisé plus tôt,alors pourquoi si nous sommes pas convaincu par son boulot attendre le risque d'être éliminés pour le remplacer?
    Sommes nous convaincus ?Se poser la question est déjà une réponse ,quand à revenir sans arrêt en arrière ça ne sert à rien ,moi mon patron me paie plus pour ce que j'ai fais l'année passée donc pareil pour nos footeux ils ont droit à notre considération en cas de résultat respectable à venir ,finalement au bout du compte ce sont nous le spectateur lambda qui leurs permettent d'exister grâce à la pub et autre canal tv qui nous ciblent...

  • Ça me fait rire tous ces pseudo spécialistes, ils ont tous la mémoire courte et oublient d'où on vient, (2010/2012), c'est quand même pas si mal 1/4 final coupe du monde 2014, vice champion d'Europe 2016, j'ai vraiment l'impression que tout le monde voit nos joueurs beaucoup plus beau qu'ils ne le sont...

  • La réalité c'est que, dans son groupe, la sélection actuelle de Deschamp est juste au niveau de la Suède et des Pays-Bas, donc largement en dessous de l'Espagne, l'Allemagne, l'Italie ou le Portugal. On prend les mêmes et on recommence, le statu quo plutôt que la créativité et la prise de risque. Quoi qu'il en dise, Deschamp a bien imprimé une identité de jeu à l'EDF.

    Non, la France actuellement a le meilleur potentiel depuis dix ans sauf défensivement. Elle est dans le top 5 européen.
    Mais on cherche tellement des latéraux centreurs que les vrais latéraux en oublient leur job. On est pas les seuls mais même un mec comme Courbis le dit : un défenseur est avant tout un défenseur. Et en France, même en championnat, on joue trop pour ne pas perdre. Cordialement.

  • les médias veulent foutre la merde à l'équipe de France, trop nul ses journalistes

  • du grand n'importe quoi, c le seul pour le moment a avoir remis l'équipe de France sur des rails ,les résultats sont la!!!et vous les médiats vouler que Zidanne prenne la place,les elections sont finis alors trouvons autre chose!!!!!

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]