Décès de Remetter, le plus vieil international français

Décès de Remetter, le plus vieil international français©Panoramic, Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le mardi 04 octobre 2022 à 17h04

C'est une nouvelle page de l'histoire de équipe de France qui se tourne. François Remetter était un des symboles des années 50 et de l'époque Raymond Kopa et Just Fontaine, mais à l'autre bout du terrain, lui le gardien fantasque.



François Remetter, le gardien de but de l'équipe troisième de la Coupe du monde en 1958, était le doyen des internationaux français. Décédé dimanche à l'âge de 94 ans, il passe ce flambeau très honorifique à un autre gardien, Dominique Colonna qui figurait également dans la sélection en Suède et est aussi âgé de 94 ans (n°3, il n'avait pas joué lors de la compétition). Titulaire lors du Mondial 1954, après une fracture du bras de son concurrent René Vignal, il avait perdu sa place en cours de Coupe du monde en 1958, à la suite des deux premiers matchs face au Paraguay (7-3) et à la Yougoslavie (3-2). Claude Abbes l'avait suppléé dès le troisième match de poule contre l'Ecosse (2-1), pour rester ensuite dans le but devant l'Irlande du Nord (4-0 en quarts), le Brésil (défaite 5-2 en demies) et enfin la RFA (6-3 pour la troisième place).

Joueur à Strasbourg, Metz, Sochaux, Bordeaux, Limoges et Grenoble durant près de 20 ans, de 1948 à 1966, Remetter a été sélectionné 26 fois en bleu. Doté d'un gros caractère, son style était déjà particulier pour l'époque, puisqu'il a été surnommé le "fou génial" ou encore le "voltigeur". Formé à Strasbourg, c'est bien au Racing qu'il a été lié avant tout en club : "J'étais fait pour être au Racing à vie. Mais j'ai toujours été obligé, pour des raisons stupides, de quitter ce club. Mais, même quand j'étais loin, j'ai toujours supporté cette équipe. Le Racing, c'est les fibres." Remetter avait ensuite entamé une deuxième carrière chez Adidas, où il était représentant auprès de l'équipe de France (notamment durant le Mondial 1978 en Argentine, où les joueurs avaient recouvert le sponsor en raison d'un différend sur les primes).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.