Coupe du Monde 2018 - Match de préparation : Les Bleus ne veulent pas s'enflammer, conscients du manque d'équilibre

Coupe du Monde 2018 - Match de préparation : Les Bleus ne veulent pas s'enflammer, conscients du manque d'équilibre©Media365

David HERNANDEZ, publié le samedi 02 juin 2018 à 07h30

L'équipe de France n'a pas vraiment été inquiétée par l'Italie (3-1) mais le manque de maîtrise collective était encore au centre des attentions à l'issue de la rencontre.

Deuxième match et deuxième victoire pour les Bleus dans cette préparation à la Coupe du Monde. Après avoir largement dominé l'Irlande, l'équipe de France est montée d'un échelon avec la réception de l'Italie à Nice. Finalement, cette avant-dernière répétition avant le décollage pour la Russie a validé les promesses vues contre l'Irlande. Face à une équipe plus joueuse, la verticalité des attaquants français a fait la différence et mis à mal une Squadra Azzurra en pleine reconstruction. Un bon point pour le trio Mbappé - Griezmann - Dembélé tant espéré depuis l'éclosion des deux pépites parisienne et barcelonaise. « Ça s'est vu que c'est tout neuf, on essaye de se trouver, on n'a pas encore les bons repères sur le terrain, quand on arrive à se trouver ça peut faire énormément de danger. », a avoué Griezmann en zone mixte.

Lloris insiste sur le travail des attaquants


Malgré cette deuxième victoire, l'euphorie n'était pas de mise dans le camp français. Il faut dire que tout n'a pas été parfait contre l'Italie et que le problème de maîtrise a fait encore une fois son apparition. Dominateurs, les Bleus se sont fait surprendre sur un fait de jeu par des Italiens opportunistes. « Défensivement, il y a eu de très bonnes choses. C'est bien de souligner le travail offensif mais il faudra être encore plus sérieux défensivement car au Mondial ça ne pardonne pas. » a indiqué Hugo Lloris. Dans le viseur, Kylian Mbappé et Ousmane Dembélé, pas franchement réputés pour leur amour du repli. Le Parisien l'a d'ailleurs avoué, conscient qu'il faut en faire plus pour viser plus haut : « Il faut peaufiner les détails, car une Coupe du Monde se joue sur des détails, par exemple les trous qu'on a en fin de mi-temps. On l'a vu, on prend un but et après on est un peu entravés. »

Garder les pieds sur terre


C'était déjà le cas contre l'Irlande et ça l'a été encore contre l'Italie, la jeunesse a les défauts de ses qualités même s'il ne faut pas tirer la sonnette d'alarme. « Il y a encore des détails à améliorer, des automatismes à trouver. On est sur le bon chemin. Ça reste des matchs amicaux, il faut bien se préparer et garder les pieds sur terre. », a poursuivi Griezmann. Même son de cloche chez Deschamps après la rencontre à Nice : « Les joueurs ont démontré l'état d'esprit qu'il faut lors de ces deux matchs. Mais on ne va pas s'enflammer. Une dernière partie de préparation nous attend. » Le chemin jusqu'au 15 juillet et la finale à Moscou est encore long et comme l'a dit Lloris, « la France a toujours été performante dans les compétitions quand elle avait une grosse assise défensive. » Au sélectionneur et son staff de façonner ce collectif et les rêves de grandeur seront permis.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.