Coupe du Monde 2018 - Bleus / Didier Deschamps : " Tous à fond, on lâche ! "

Coupe du Monde 2018 - Bleus / Didier Deschamps : " Tous à fond, on lâche ! "©Media365

Rémi Farge, publié le dimanche 27 mai 2018 à 17h50

Didier Deschamps a invité ses joueurs à se donner à fond lundi soir contre l'Irlande (21h00). Le risque de blessure doit être écarté des esprits et le sélectionneur veut pouvoir travailler les automatismes tout en gérant les temps de jeu de chacun sur ce premier match de préparation.

Didier Deschamps, où placer le curseur entre l'envie de se montrer et la peur d'en faire trop et de se blesser ?
Il n'y a pas de curseur. Il ne faut pas mettre de frein à main ou quoi que ce soit. On sort évidemment d'une période avec une grosse charge de travail, mais c'était le moment de le faire. Il faut juste avoir le plaisir d'être sur le terrain, ne pas calculer, et faire du mieux possible individuellement dans un cadre collectif. Tous à fond, on lâche !

Allez-vous chercher à travailler les automatismes ou à donner le maximum de temps de jeu à tout le monde sur ces matchs de préparation ?
Il y a plusieurs objectifs et je ne peux pas tous les atteindre. Sur ces deux premiers matchs de préparation, qui sont rapprochés, il y a une volonté de remettre dans le rythme certains joueurs. Je vais en concerner un maximum, ce qui va un peu à l'encontre des automatismes. Mais il y a aussi les séances d'entraînement. L'idéal serait que les 23 puissent jouer 90 minutes, mais ce ne sera pas possible.

Peut-on donc s'attendre à une équipe-type contre les Etats-Unis pour le dernier match ?
C'est souvent le cas que l'équipe soit proche, oui.

Deschamps : « L'Irlande va mettre beaucoup d'engagement »


A quel futur adversaire à la Coupe du Monde cherchez-vous à vous préparer avec les caractéristiques de cette équipe d'Irlande ?
On cherche des profils. L'Irlande a un jeu direct avec beaucoup d'engagement, donc cela se rapproche du profil de l'Australie. De l'engagement, on en aura aussi contre le Pérou. On a vu ce que c'était contre la Colombie au mois de mars (2-3). On fait en sorte, dans la mesure du possible, d'avoir des équipes dont le profil se rapproche.

En 2014, vous aviez choisi de débuter la préparation contre la Norvège et vous aviez largement gagné. Cherchez-vous à faire la même chose avec un adversaire à votre portée et l'envie de lancer une dynamique ?
Je ne prends pas un adversaire pour lui « viens on va s'amuser avec toi » (rires) ! On a vu à l'Euro que l'Irlande nous a donné du fil à retordre, même si l'équipe a pas mal évoluée depuis. J'ai conscience que l'Irlande va mettre beaucoup d'engagement et que le match ne sera pas amical. C'est une répétition des gammes mais à travers la compétition.

Deschamps : « Mbappé numéro 9 ? Pas nécessaire de le fixer »


Ce premier match sera-t-il l'occasion de jauger l'état de forme de Djibril Sidibé et Benjamin Mendy ?
Les deux cas ne sont pas similaires. Djibril a fait une bonne partie de la saison et a eu une blessure qui aurait pu l'empêcher de faire la Coupe du Monde, mais il est revenu. Benjamin, lui, a eu un temps de jeu réduit. Il est guéri, mais c'est une question de rythme. Je ne vais pas faire des cas particuliers, mais ils ont besoin de réponses à travers la compétition, bien évidemment.

Kylian Mbappé est-il prêt à devenir le numéro 9 de l'équipe de France dans une Coupe du Monde ?
Pourquoi numéro 9 ? C'est un attaquant, il n'est pas nécessaire de le fixer. Il bouge et ne sera jamais un attaquant statique. Je lui laisse de la liberté pour aller sur le côté ou revenir dans l'axe.

Ousmane Dembélé est-il en mesure de débuter ?
Il va bien. Cela aurait pu être bien pire. Il s'entraîne depuis deux jours et est disponible pour le match de demain (lundi).

Avez-vous la sensation qu'Adrien Rabiot s'enfonce avec sa lettre ?
Chacun aura sa propre impression. J'ai parlé suffisamment d'Adrien Rabiot. Je l'invite à regarder ses performances avec l'équipe de France. Mon énergie est maintenant concentrée sur ceux qui sont là.

Propos recueillis par R.F au Stade de France

A voir aussi :
>>> Bleus / Blaise Matuidi : « Confirmer qu'on est bien dedans »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.