Carnet : Henri Michel, ancien sélectionneur de l'équipe de France, est décédé

Carnet : Henri Michel, ancien sélectionneur de l'équipe de France, est décédé©Media365

Rémi Farge, publié le mardi 24 avril 2018 à 12h08

Henri Michel est décédé ce lundi à l'âge de 70 ans. Ancien sélectionneur de l'équipe de France, ce grand monsieur du football hexagonal avait notamment mené les Bleus à la troisième place du Mondial 1986.

Il aurait pu être l'homme d'un club, il est devenu l'homme d'un pays tout entier. De plusieurs pays, même. Légende du FC Nantes pendant trois décennies (1966 à 1982), Henri Michel remporta trois titres de champion de France avec les Canaris. Le club de l'Ouest de la France venait même de l'élire « Légende des Légendes » à l'occasion de ses 75 ans, célébrés vendredi dernier à l'occasion de la réception du Stade Rennais. Cette aura nantaise lui aura aussi ouvert les portes de l'équipe de France. Avec le maillot bleu, qu'il portera 58 fois, le natif d'Aix-la-Provence disputera la Coupe du Monde 1978. Mais en sélection nationale, c'est en tant que sélectionneur qu'Henri Michel a marqué l'histoire. A peine retraité, il devient sélectionneur l'équipe de France olympique en 1982, et remporte la médaille d'or deux ans plus tard à Los Angeles. La seule au palmarès du football hexagonal, aujourd'hui encore. Ce succès lui permet de succéder à Michel Hidalgo à la tête des Bleus de Michel Platini dans la foulée du sacre à l'Euro. Au Mexique, en 1986, l'équipe de France atteint le dernier carré sous sa direction, avec notamment un match inoubliable remporté contre le grand Brésil en quart de finale. L'histoire avec les Bleus se terminera cependant de triste façon. Renvoyé lors des éliminatoires de la Coupe du Monde 1990, l'ancien joueur nantais portera cet échec comme une blessure pendant de longues années. Exilé en Afrique, comme pour mieux cicatriser loin de son pays, c'est là-bas qu'il remontera la pente en enchaînant les jobs de sélectionneur. Cameroun, Maroc, Tunisie, Côte d'Ivoire, Guinée Equatoriale et Kenya : il entraînera six pays différents sur le continent africain, sans oublier une expérience de sélectionneur des Emirats arabes unis, et quelques postes à la tête de clubs prestigieux comme le Zamalek et le Raja de Casablanca. L'histoire d'amour avec l'Afrique lui apportera quelques succès, et notamment trois qualifications pour la Coupe du Monde en 1994, 1998 et 2006. En 1998, son Maroc séduit tous les observateurs lors du Mondial français. Mais c'est avec la Côte d'Ivoire qu'il passera tout près d'un titre, avec une défaite en finale de la CAN 2006.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU