" C'est bien de voir comment on réagit dans la difficulté "

" C'est bien de voir comment on réagit dans la difficulté "©Media365
A lire aussi

Rémi Farge, publié le mercredi 17 octobre 2018 à 07h30

Ils en ont tous parlé. Tous les joueurs qui se sont arrêtés devant les micros des journalistes mardi soir avant de quitter le Stade de France ont prononcé le même mot : mental.

DE l'UN DE NOS ENVOYES SPECIAUX AU STADE DE FRANCE

Alors même Didier Deschamps s'est mis au diapason en conférence de presse en soulignant la force de caractère de ses joueurs, encore mal embarqués contre l'Allemagne et finalement vainqueurs au coup de sifflet final. « Cette équipe a du caractère, elle l'a déjà prouvé. Il y a une force collective qui se dégage », apprécie le sélectionneur. Il faut dire que contre la Mannschaft, on s'est longtemps demandé si la montagne ne serait cette fois pas trop haute. Une entame ratée, un tableau d'affichage qui démarre dans le mauvais sens et un défi tactique longtemps insoluble.

« On peut changer les hommes, le système, mais mes joueurs ne lâchent rien », a confessé le sélectionneur, autant satisfait par la réaction collective que par la réussite de son changement tactique. « Le coach, avec toute la maîtrise qu'on lui connait, a trouvé les bons mots et les bons ajustements tactiques, a ajouté Hugo Lloris. Mais on peut parler de tactique autant qu'on veut, il faut surtout respecter les fondamentaux, mettre davantage d'intensité et d'agressivité dans les duels, dans les courses et dans les passes. Si on ne respecte pas ça, on le paye cash », a prévenu le capitaine de l'équipe de France. Une menace, mais aussi des mots plus complices, plus fédérateurs : « On a fait preuve de beaucoup de caractère et de personnalité, et surtout de mental. Il faut le souligner », a tout de suite enchaîné le portier de Tottenham.

Et dans ces moments de doute, de recherche des fondamentaux, le mental a fait la différence mardi soir, entre une équipe de France championne du monde et sûre de sa force, une équipe d'Allemagne qui doute et qui n'a gagné qu'un seul de ses cinq derniers matchs. « Je le répète sans arrêt que le mental est important dans le sport, dans le foot, a souri Olivier Giroud en zone mixte. Quand t'es un peu dos au mur, c'est là que tu vois ta capacité à réagir. J'étais là à encourager les mecs sur le terrain. Je sentais que l'on pouvait gagner ce match. » Antoine Griezmann, qui a eu le temps de rôder son discours en écoutant les derniers mots lâchés par son partenaire d'attaque, a poursuivi : « C'est bien de voir comment on réagit dans la difficulté, comme contre l'Islande. » Si ce mental tient la route, alors la machine bleue pourra éviter de nombreux écueils. Et regarder à nouveau vers le haut quand le jeu suivra.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.