Bleus : Une hiérarchie logique des gardiens ?

Bleus : Une hiérarchie logique des gardiens ?©Media365
A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER, publié le mardi 19 mars 2019 à 10h45

Alors que Didier Deschamps a confirmé sa hiérarchie des gardiens avec Steve Mandanda numéro deux devant Alphonse Areola, le classement des gardiens chez les Bleus suscite le débat.



L'équipe de France s'est retrouvée lundi à Clairefontaine avant de débuter les éliminatoires du Championnat d'Europe 2020. Les Bleus ouvriront le bal vendredi en Moldavie puis recevront l'Islande, lundi au Stade de France. Si la composition de départ n'est pas encore connue pour Chisinau, la capitale moldave, l'identité du gardien de but ne fait aucun doute.

Sauf blessure, Hugo Lloris, qui est également le capitaine de Didier Deschamps, retrouvera sa place dans la cage tricolore. En revanche, il est permis de se poser la question sur la hiérarchie des portiers bleus. Depuis plusieurs années, Steve Mandanda est numéro deux, et Alphonse Areola, sacré champion du monde en 2018 comme ses deux collègues, est numéro trois.

Mandanda sur le déclin

Le portier de l'OM est un cadre très apprécié du sélectionneur national qui l'a confirmé en tant que numéro deux, mais ses performances semblent en déclin. Mandanda, qui va fêter ses 34 ans le 28 mars, parait moins sûr dans ses interventions. Même s'il était mieux ces dernières semaines (deux buts encaissés lors des six derniers matchs avant Paris), le Marseillais s'est loupé dimanche soir face au PSG. Au Parc des Princes, il a d'abord rapidement raté un contrôle et failli marquer contre son camp à la 6eme minute. Mandanda est ensuite sorti de sa surface au-devant de Di Maria et a commis une main synonyme d'expulsion à la 62eme.

De son côté, Areola affiche une certaine solidité avec le PSG. Remplaçant contre Manchester United car Thomas Tuchel lui avait préféré Gianluigi Buffon, le jeune portier de 26 ans a encaissé 10 buts en 16 rencontres de Ligue 1. Le portier international aux deux sélections, dont la première très remarquée en Allemagne (0-0) en Ligue des nations le 6 septembre dernier, affiche aussi six clean-sheets (comme Lloris et Mandanda) et n'a concédé aucun penalty cette saison (deux pour Mandanda qui n'en a arrêté aucun). Le dernier rempart parisien affiche un meilleur pourcentage de duels remportés (75% contre 62% à Mandanda, 82% pour Lloris). Dans les relances longues, Mandanda se montre toutefois nettement plus précis que ses deux coéquipiers. Didier Deschamps gardera-t-il la même hiérarchie jusqu'à l'Euro 2020 ? Ou un autre portier viendra-t-il chambouler ce classement ?

Vos réactions doivent respecter nos CGU.