Bleus : Sarr défend le Bayern Munich après sa non-sélection

Bleus : Sarr défend le Bayern Munich après sa non-sélection©Media365
A lire aussi

Guillaume MARION : publié le jeudi 19 novembre 2020 à 09h55

Alors que Didier Deschamps a pensé convoquer Bouna Sarr en équipe de France lors de la dernière trêve internationale, ce dernier a dû renoncer car blessé, comme il l'a confié sur Téléfoot.



Tout va très vite pour Bouna Sarr. Transféré de l'Olympique de Marseille au Bayern Munich pour environ huit millions d'euros en octobre, le latéral droit n'était pas loin de découvrir l'équipe de France en novembre. En effet, alors que Benjamin Pavard était diminué au début du rassemblement, Didier Deschamps a pensé au numéro 20 munichois pour avoir un élément de plus derrière Léo Dubois. Finalement, c'est Ruben Aguilar qui a été convoqué avec les Bleus, et non Sarr qui a dû renoncer. « J'ai été contacté le lundi (9 novembre) pour rejoindre le rassemblement. Ils sont entrés en contact avec moi dans un premier temps, puis avec le club. Il s'avère qu'après le dernier match de championnat avant la trêve contre Dortmund, je me suis blessé à une cuisse. Donc je faisais des soins. C'était un peu juste pour moi. A aucun moment, ce n'est le Bayern Munich qui m'a empêché d'aller en sélection, bien au contraire. Ils étaient très heureux pour moi. Après que les médecins du Bayern et de l'équipe de France se sont concertés, ils ont estimé que la meilleure des décisions pour moi, c'était de me soigner, de prendre mon temps », a ainsi expliqué l'intéressé sur Téléfoot.

« Un vrai bonheur car il le mérite »

Un mal pour un bien donc pour Sarr, qui pourrait bien finir un jour par être rappelé s'il venait à confirmer son début de saison prometteur en Allemagne. Pour sa part, Rudi Garcia a, lui, savouré la réussite du joueur, lui qui peut se vanter de l'avoir replacé au poste de latéral droit. « Je voyais en Bouna toutes les qualités du latéral moderne. Physiquement fort, capable de répéter les efforts, il va vite, techniquement très bon, capable de délivrer de bons centres. Perfectible dans la finition. Tout le mérite revient à Bouna. Au Bayern Munich il est en train de s'installer au poste de latéral droit, mais j'ai vu aussi qu'il avait joué latéral gauche. C'est un vrai bonheur parce que Bouna il le mérite. Au-delà d'être un bon joueur, c'est un homme de grande qualité qui n'oublie pas d'où il vient », a confié l'ancien entraîneur de Marseille, désormais à Lyon.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.