Bleus : Pour Griezmann, une victoire face à l'Espagne ne ferait pas oublier l'Euro

Bleus : Pour Griezmann, une victoire face à l'Espagne ne ferait pas oublier l'Euro©Media365
A lire aussi

Axel Allag, Media365, publié le vendredi 08 octobre 2021 à 21h30

En conférence de presse, ce vendredi, Antoine Griezmann s'est projeté sur la finale de la Ligue des nations contre l'Espagne, dimanche à Milan (20h45). Il a également souligné la "chance" des Bleus de posséder Kylian Mbappé.


Victorieuse face à la Belgique en demi-finale de la Ligue des nations jeudi soir (2-3), l'équipe de France n'a plus qu'une marche à franchir afin de remporter la finale de la compétition; il faudra pour cela s'imposer contre l'Espagne, dimanche à San Siro (20h45). Une Roja qui a affiché une belle maîtrise technique afin de se défaire de l'Italie, mercredi (1-2), concrétisant sa supériorité grâce à un doublé de Ferran Torres (17ème, 45ème). Ce vendredi en conférence de presse, Antoine Griezmann a dressé des éloges de la sélection ibérique : "Ils ont une très belle équipe, ils jouent très bien au ballon, ils pressent très haut. Avec Luis Enrique, que j'adore et j'admire en tant qu'entraîneur, ils font de beaux matchs. Ils font demi-finale à l'Euro, là ils sont en finale, ils proposent du beau jeu et ont de très bons résultats", a noté l'attaquant des Bleus, qui devrait honorer, sauf blessure, sa 100ème sélection en équipe nationale.

Griezmann défend Mbappé, pas responsable de l'élimination à l'Euro

Soulignant que l'accumulation des matchs engendrerait nécessairement une amélioration de l'entente avec Karim Benzema et Kylian Mbappé, il a tenu à valoriser les prestations de ses deux coéquipiers d'attaque face à la Belgique. "Ils ont été extraordinaires, ils nous ont fait un bien fou. Qu'ils refassent le même match dimanche et je pense qu'il n'y aura pas de problème", a glissé le joueur. Revenant sur le cas du natif de Bondy, il a défendu son coéquipier, visé par les critiques après l'Euro : "On a la chance de l'avoir, c'est un top joueur qui veut tout gagner, en club, en sélection ou individuellement. On attend de lui qu'il marque quatre, cinq buts. Mais ce qu'il fait à son âge, c'est déjà extraordinaire. On lui est un peu tombés dessus après l'Euro mais c'était un peu injuste. Il fallait y être, avoir l'envie de le tirer, ce pénalty. Ce n'était pas de sa faute qu'on se fasse éliminer contre la Suisse."


"Prouver qu'on a encore le niveau et qu'on peut faire mal pour la prochaine Coupe du monde"

Estimant que la France possède les armes afin de faire mal à l'Espagne, l'attaquant de l'Atlético de Madrid a livré son sentiment sur le message que pourrait transmettre une grande performance face à la Roja, ne considérant pas qu'une possible victoire en Ligue des nations ferait oublier la déception de l'Euro. "Je ne pense pas parce qu'on a gagné la Coupe du monde et on pense encore à l'Euro 2016. Mais ça nous ferait du bien mentalement et ça nous donnerait beaucoup de confiance pour la suite. Mais il faut gagner dimanche, prouver qu'on a encore le niveau et qu'on peut faire mal pour la prochaine Coupe du monde", a-t-il glissé, déterminé. Présent avant lui en conférence de presse, le buteur décisif contre la Belgique, Theo Hernandez, a suivi la même lignée : "On a une grande équipe et on a tout donné jusqu'au bout. Il reste un grand match à jouer dimanche et une finale à gagner."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.