Bleus - Noël Le Graët : " Zinédine Zidane sera-t-il un jour libre au moment opportun ? "

Bleus - Noël Le Graët : " Zinédine Zidane sera-t-il un jour libre au moment opportun ? "©Media365

Geoffrey Steines, publié le jeudi 07 septembre 2017 à 13h10

Noël Le Graët a réfuté jeudi dans un entretien accordé à la Chaine L'Equipe l'idée selon laquelle Zinédine Zidane serait le successeur désigné de Didier Deschamps comme sélectionneur de l'équipe de France. « La disponibilité n'est pas toujours évidente », a lancé le président de la Fédération française de football.

La question ne se pose pas encore qu'elle brûle déjà toutes les lèvres : Zinédine Zidane sera-t-il un jour sélectionneur de l'équipe de France ? En pleine réussite comme entraîneur du Real Madrid, l'ancien numéro 10 des Bleus parait comme le successeur désigné de Didier Deschamps quand celui-ci passera la main. Mais Noël Le Graët estime surtout que ce sera une affaire d'opportunité. « Didier restera le temps qu'il souhaite, a expliqué le président de la Fédération française de football dans un entretien accordé à La Chaîne L'Equipe. Zidane sera-t-il un jour libre au moment opportun ? Dans la vie, on l'a vue pour l'équipe de France féminine avec Corinne (Diacre), la disponibilité n'est pas toujours évidente. C'est la même chose dans les clubs. Zizou aime l'équipe de France, j'en suis persuadé. Mais il a un contrat important en longueur (jusqu'en 2020, ndlr) et financièrement, du moins je l'imagine, je le connais bien et il est bon négociateur. Battons la Bulgarie déjà, et on pourra parler de l'avenir après. »
« Il faut savoir ce qu'il veut, ce n'est pas seulement ce que je veux »
Un passage quasi obligé sur le chemin de la Russie vers une qualification pour la Coupe du Monde 2018. Une fois actée, elle devrait ouvrir la voie à des négociations entre la FFF et Deschamps pour prolonger le contrat du sélectionneur des Bleus, qui court actuellement jusqu'à l'été prochain. « J'ai une ligne de conduite, a soufflé Le Graët. Si on se qualifie, je le recevrai en Bretagne et je l'écouterai. Il faut savoir ce qu'il veut, ce n'est pas seulement ce que je veux, même si chacun le devine. Chaque homme doit avoir le sens des responsabilités et c'est son cas. » Jusqu'à maintenant, Deschamps n'a jamais donné le sentiment de vouloir mettre un terme à son aventure avec la sélection. A priori, les deux hommes sont donc sur la même longueur d'onde. Et, sauf catastrophe dans le sprint final des éliminatoires pour le Mondial, ils devraient repousser à plus tard l'hypothèse Zidane sur le banc des Bleus.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU