Bleus : Nasri tacle Domenech

Bleus : Nasri tacle Domenech©Panoramic, Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le mercredi 13 avril 2022 à 08h54

Samir Nasri n'a pas épargné Raymond Domenech, l'ancien sélectionneur des Bleus, qui est "le moins bon entraîneur" qu'il ait connu durant sa carrière.



Samir Nasri, qui a officiellement mis un terme à sa carrière de joueur en septembre dernier, à 34 ans, officie désormais comme consultant sur Canal+. Et mardi, en marge du quart de finale retour de Ligue des champions entre le Real Madrid et Chelsea, il a été questionné sur les différents entraîneurs sous les ordres desquels il a pu évoluer au cours de sa carrière. Il estime que Jorge Sampaoli, qu'il a eu à Séville, est "le plus cool", alors que "les moins cools" sont Jean Fernandez, son ancien coach à l'OM, et Roberto Mancini. "Quand je suis arrivé à City, ça faisait un trop grand changement, a-t-il expliqué. J'étais habitué à Arsène Wenger, qui est comme un second père. Lorsqu'on gagnait, (Mancini) était heureux mais quand on perdait il ne nous parlait pas, il était encore dans la mentalité du joueur."

Guardiola, le meilleur

Et si l'ancien Marseillais n'a pas hésité sur le meilleur entraîneur qu'il ait eu ("Pep Guardiola, tactiquement très fort"), il a eu besoin d'un peu plus de réflexion pour citer le moins bon. "Laissez-moi réfléchir...", a-t-il d'abord répondu, avant de lâcher, quelques instants plus tard : "Raymond Domenech." "Ça ne coûte pas cher", a alors réagi Hervé Mathoux, le présentateur de la chaîne cryptée. "C'est mon avis", a rétorqué Nasri tout sourire. L'ancien sélectionneur de l'équipe de France en prend donc encore pour son grade, lui qui avait lancé Nasri chez les Bleus en mars 2007. Les deux hommes n'auront vécu qu'une seule grande compétition ensemble, l'Euro 2008, en Suisse, où les Tricolores avaient été piteusement éliminés dès la phase de poules, sans parvenir à gagner le moindre match et avec un seul but marqué en trois rencontres. Samir Nasri (41 sélections, 5 buts) n'avait ensuite pas été retenu pour la Coupe du monde 2010, et le fiasco de Knysna, avant d'effectuer son retour avec Laurent Blanc.

Domenech : "Il fallait que ça tourne autour de lui"

Domenech n'avait pas non plus été tendre avec Nasri, dans une interview avec La chaîne L'Equipe en 2019. "Il fallait que ça tourne autour de lui, avait-il déclaré. Il veut toujours allumer, chambrer, ça peut paraître sympa, il est avec ses copains, mais il va toujours trouver la faille et le défaut chez l'autre. Ça marche un jour. Deux jours. Et, à la longue, ça fatigue tout le monde. Il a, je pense, un peu d'orgueil qui lui a fait s'imaginer qu'il était supérieur aux autres, intellectuellement, techniquement, tactiquement, qu'il savait plus, et que les autres étaient des jouets, un peu."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.