Bleus : Lloris revient sur l'élimination face à la Suisse

Bleus : Lloris revient sur l'élimination face à la Suisse©Media365
A lire aussi

Axel Allag, Media365, publié le mercredi 25 août 2021 à 19h30

Le capitaine des Bleus, Hugo Lloris, est revenu sur l'élimination précoce du Championnat d'Europe survenue face à la Suisse en huitième de finale de la compétition (3-3, 4-5 aux t.a.b.). Il a estimé que la France aurait dû gérer son avantage au score d'une autre façon.



"C'était dans nos mains, c'est pour ça que ça fait encore plus mal. Personne ne l'a vu venir. À 3-1, le match doit rester à 3-1". Dans un entretien accordé à L'Equipe, ce mercredi, Hugo Lloris a évoqué l'élimination en huitième de finale du dernier Championnat d'Europe contre la Suisse (3-3 ; 4-5 aux t.a.b.) avec un certain regret. Considérée comme favorite à la victoire, la sélection dirigée par Didier Deschamps n'a pas su répondre aux lourdes attentes dans le tournoi continental. "Contre la Suisse, il y a eu cette première mi-temps ratée, mais on a su retourner le match, ensuite, mener 3-1. Après, encore une fois, on aurait dû gérer ça d'une autre façon. On ne peut pas ne penser qu'au jeu, il faut aller chercher des fautes, garder le ballon sur les côtés, des choses comme ça, même si on ne peut pas s'arrêter de jouer", a estimé le portier qui compte 129 sélections avec les Bleus.

"Nous relever ensemble"

Par ailleurs, l'actuel gardien de Tottenham a exprimé son avis au sujet d'un supposé mécontentement de sa part envers Didier Deschamps quant au retour de Karim Benzema au sein de la sélection. "Dire que les cadres ont demandé le retour de Karim est aussi faux que de dire qu'ils étaient contre son retour. Karim, lui, a été exemplaire et n'a rien demandé, alors cette polémique m'a embêté. Le sélectionneur a toujours été le seul décisionnaire, il n'a pas à se justifier, et moi, je n'ai jamais été concerté pour quoi que ce soit. Je sais où est ma place, je ne suis que le capitaine des joueurs sélectionnés", a jugé Lloris.


Alors que la France passera par les matchs de qualification dans l'optique du Mondial 2022 et les rencontres prévues contre la Bosnie-Herzégovine (1er septembre), l'Ukraine (4 septembre) et la Finlande (7 septembre), le natif de Nice a fixé son regard vers le futur. "On va revenir avec l'envie de prouver, de relancer la machine, d'aller chercher la qualification le plus tôt possible, et de jouer la Ligue des nations à fond en octobre. Le plus important, aujourd'hui, est de nous relever ensemble."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.