Bleus : Lizarazu voit bien Pavard " revenir en grâce "

Bleus : Lizarazu voit bien Pavard " revenir en grâce "©Panoramic, Media365
A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER, Media365, publié le jeudi 18 novembre 2021 à 17h13

Grand perdant du nouveau système mis en place en équipe de France par Didier Deschamps, Benjamin Pavard peut revenir dans le coup selon Bixente Lizarazu.



L’année est donc terminée pour l’équipe de France. Un exercice 2021 riche en matchs et en compétitions, conclu par une victoire en Finlande (2-0). Vainqueurs de la Ligue des Nations en octobre, les Bleus s’étaient qualifiés trois jours plus tôt pour la Coupe du Monde 2022 en étrillant le Kazakhstan (8-0) et affichant une force de frappe terrible. Face à un adversaire faible, le duo formé par Kylian Mbappé et Karim Benzema avait brillé. Les deux joueurs régalent et se régalent au sein d’un dispositif nouveau mis en place par Didier Deschamps après l’échec de l’Euro (élimination en huitièmes de finale contre la Suisse).

Toujours pragmatique, le sélectionneur national a mis en place une défense à trois axiaux et un schéma en 3-4-1-2 ou 3-4-3 selon la présence du trio Mbappé-Benzema-Griezmann. Devant le gardien Hugo Lloris, ils sont donc trois désormais à évoluer et on a ainsi vu Raphaël Varane, Presnel Kimpembe, Lucas Hernandez, Jules Koundé, Dayot Upamecano et Kurt Zouma évoluer sur le terrain depuis le 7 septembre et le match contre la Finlande (2-0). La sauce semble avoir pris et la France devrait a priori se présenter dans ces dispositions dans plus d’un an au Mondial 2022 au Qatar.

Lizarazu voit bien Benjamin Pavard revenir en grâce dans une défense centrale à trois

Des pistons, les hommes sur les côtés, ont aussi émergé comme Theo Hernandez à gauche, et Kingsley Coman, en feu sur le flanc droit face au Kazakhstan. Benjamin Pavard, le latéral droit dans une défense à quatre chez les Bleus depuis 2018, défenseur central de formation, a lui perdu du terrain. Pourtant, Bixente Lizarazu le voit bien revenir dans le coup. « Même si c'est le grand perdant du changement de système, je vois bien Benjamin Pavard revenir en grâce dans une défense centrale à trois, un poste qui lui conviendrait bien mieux que celui de piston », explique l’ancien latéral gauche dans L’Equipe, jeudi.


« D'ailleurs, on a vu que cette organisation ne fonctionnait pas bien avec des arrières latéraux classiques comme pistons, que ce soit Pavard, Léo Dubois ou même Lucas Digne, ajoute Lizarazu. Ces joueurs n'auront jamais les qualités de dribble de Coman ou la puissance de percussion de Theo Hernandez pour faire des différences offensives significatives. Par ailleurs, dans cette position haute, ils perdent aussi leurs repères défensifs. Je pense donc que c'est un poste plus compliqué à intégrer pour eux, presque contre nature et qui souligne plus leurs défauts que leurs qualités. »

« Ce système est une option mais ne me semble pas encore une solution à toute épreuve »

Verra-t-on pour autant le nouveau système avec de tels pistons face à des formations plus redoutables ? « Liza » n’en est pas convaincu. « Dans ce 3-4-1-2, le plus évident pour être percutant en attaque serait de placer Coman à droite et Theo Hernandez à gauche, comme contre le Kazakhstan, mais cela demande à être testé face à un adversaire plus fort, capable de nous contester le ballon et de nous poser de vrais problèmes défensifs. Pour l'instant, ce système est une option mais ne me semble pas encore une solution à toute épreuve », conclut le champion du monde 1998.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.