Bleus : Les dessous de la convocation d'Aguilar

Bleus : Les dessous de la convocation d'Aguilar©Media365
A lire aussi

Clément Pédron, Media365, publié le mardi 10 novembre 2020 à 12h04

Le Monégasque Ruben Aguilar a été appelé en renfort par le sélectionneur Didier Deschamps lundi soir dans la soirée. Si le latéral droit va découvrir l'équipe de France pour la première fois, il le doit surtout à un drôle de concours de circonstances.


Voilà qui ne devrait pas apaiser les relations entre les clubs et les sélections à propos de la convocation des joueurs et notamment des éléments blessés ou diminués. Lundi soir, la FFF informait de la convocation tardive du Monégasque Ruben Aguilar (27 ans) par Didier Deschamps en « renfort » dans le cadre du rassemblement de l'équipe de France. Les Bleus doivent affronter la Finlande en match amical (ce mercredi, 20h45) et le Portugal à Lisbonne (samedi, 20h45) et la Suède au Stade de France mardi prochain (20h45), pour le compte de la Ligue des Nations. Compte-tenu des joueurs déjà présents au sein du groupe France et des habituels appelés pour pallier le poste de latéral droit, cette sélection peut paraître étrange. Mais en réalité et comme le dévoile L'Équipe dans son édition du jour, elle résulte d'un concours de circonstances qui en dit long et qui pourrait avoir des répercutions sur les relations entre les sélections et les clubs professionnels.

Le Real met son veto

Benjamin Pavard, l'habitué du poste, s'est blessé à une cuisse samedi peu avant le déplacement du Bayern Munich sur la pelouse du Borussia Dortmund (2-3). Tout de même convoqué par le staff des Bleus, le Bavarois poursuit son travail de réathlétisation mais son état de forme ne peut pas lui garantir un temps de jeu de quatre-vingt-dix minutes à 100%. Problème, dans cette optique, seul Léo Dubois, spécialiste du poste, est apte mais il ne peut enchaîner les trois matchs pleins. Dès lors, Didier Deschamps a cherché une solution de repli afin de soulager l'ancien Lyonnais. Parmi les options envisagées, Ferland Mendy (25 ans) faisait office de suppléant idéal, d'autant plus qu'il connaît la sélection. Mais le latéral a été diminué ces derniers jours en raison de soucis musculaires et le Real Madrid n'a pas montré un enthousiasme des plus significatifs à sa venue à Clairefontaine. Le staff des Bleus a alors cherché un volontaire à 100% de ses capacités, plus au Nord, en Allemagne, en la personne de Bouna Sarr qui présentait la qualité de connaître le poste.


Le Bayern aussi...

Comme il n'a cessé de le rappeler, l'ancien Marseillais rêve de la sélection (il a repoussé le Sénégal et la Guinée) et avait déjà envoyé des messages à ses proches pour les prévenir de sa future convocation. Mais là aussi, un grain de sable est venu enrayer la bonne volonté du Français. Souffrant d'une cuisse également, ce qui, en l'état, ne condamnait pas ses chances de rejoindre les Bleus d'autant plus qu'un avion à Munich l'attendait pour prendre la direction de la France. Joint dans ce moment crucial, le Bayern ne s'est pas montré favorable et les échanges entre les staffs médicaux ont été rendus difficiles par la présence des médecins bavarois dans la sélection allemande. Un long temps d'attente s'est alors instauré pour Bouna Sarr qui attendait le feu vert de son club. Celui-ci ne viendra jamais. Après avoir un temps sondé Nordi Mukiele (23 ans), le latéral droit du RB Leipzig mais blessé à la cuisse.. le staff des Bleus a arrêté son choix sur Ruben Aguilar qui présentait toutes les qualités requises pour subvenir aux besoins de l'équipe de France. Une fois son test PCR passé, le Monégasque (10 matchs joués, un but, deux passes décisives en Ligue 1 cette saison), rejoindra ses compatriotes pour la première fois.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.