Bleus : Lenglet surpris d'avoir marqué

Bleus : Lenglet surpris d'avoir marqué©Media365
A lire aussi

Rémi Farge, publié le mercredi 11 septembre 2019 à 07h25

Clément Lenglet est revenu après la victoire face à Andorre (3-0) sur sa joie d'avoir inscrit le premier but de sa carrière sous le maillot de l'équipe de France.

Clément Lenglet, aviez-vous préparé une célébration pour fêter votre premier but en équipe de France ?

Non (rires) ! Je crois que vous avez vu que je n'avais rien préparé... Je suis très content, forcément. Je ne m'attendais pas à marquer aussi rapidement en équipe de France, en plus ça arrive devant ma famille qui était dans les tribunes, devant mes petits frères, donc c'est une joie partagée. C'est aussi un but important pour nous donner plus de marge sur la fin de match.



Un but 100% Barça en plus...

Oui ! C'est une passe d'Antoine (Griezmann). Ce serait mentir que de dire que je savais qu'il allait me la mettre là, mais je sentais qu'il allait la mettre dans la boîte et je me suis bien positionné.


Lenglet : « De mon point de vue, ça s'est bien passé »



Vous avez connu trois sélections contre des adversaires modestes. Avez-vous hâte que le niveau s'élève pour montrer de quoi vous êtes capable ?

C'est toujours important de faire des bons matchs, même contre des petites nations. En octobre, on aura deux nations plus puissantes face à nous, il faudra être performant et faire encore de bonnes choses.



Avez-vous le sentiment d'avoir marqué des points sur ce rassemblement ?

Il faut poser la question au coach. Ça s'est plutôt bien passé de mon point de vue, je suis content. C'est toujours important les premières sélections, et j'ai la chance d'avoir fait des choses plutôt positives, donc c'est bien.


Lenglet : « Pas d'animosité avec Sam (Umtiti) »



L'Islande s'est pris les pieds dans le tapis en Albanie, vous avez désormais votre destin entre vos mains...

Oui, c'est toujours positif de voir des concurrents perdre des points en route. Mais on doit être capables de nous qualifier grâce à nos qualités, et on ne doit se concentrer que sur nous-mêmes à partir de maintenant.



Vous êtes en concurrence en équipe de France avec le même joueur qu'en club, à savoir Samuel Umtiti. Comme vivez-vous cette situation rare ?

C'est peut-être rare dans l'histoire du football, oui, mais ça nous tombe dessus et ça n'engendre rien de particulier. On s'entend très bien sur et en dehors du terrain, il n'y a pas d'animosité entre nous. Sam est un cadre, il a un gros vécu en équipe de France, mais j'ai le même comportement qu'il soit là ou pas. Son départ dimanche n'a rien changé.

Propos recueillis par R.F. au Stade de France

Vos réactions doivent respecter nos CGU.