Bleus : L'ultime baroud d'honneur médiatique

Bleus : L'ultime baroud d'honneur médiatique©Media365
A lire aussi

Rémi Farge, publié le dimanche 12 novembre 2017 à 07h10

L'ancien attaquant de l'OL sera ce dimanche soir l'invité du Canal Football Club, avant la diffusion sur Canal+ d'un documentaire qui lui est consacré. La conclusion d'une semaine à forte présence médiatique pour le joueur du Real Madrid, qui abat ses dernières cartes pour revenir en équipe de France.

Cela ressemble à un baroud d'honneur. Plus appelé en équipe de France depuis plus de deux ans (8 octobre 2015 contre l'Arménie), Karim Benzema s'affiche partout en cette semaine internationale. Interview accordée aux Inrockuptibles, grand dossier dans les colonnes de L'Equipe et surtout documentaire intimiste diffusé sur Canal+, en prime time, ce dimanche soir en lieu et place de la traditionnelle affiche de Ligue 1 (21h00). Avant ce reportage, le joueur lui-même sera présent sur le plateau du Canal Football Club. A sept mois de la Coupe du Monde 2018, l'attaquant du Real Madrid abat clairement ses dernières cartes pour faire basculer l'opinion publique, encore nettement opposé à son retour en sélection lors d'un sondage effectué en mars.
« Une situation révélatrice de la complexité de certains sujets en France »
Mais entre-temps, la situation judiciaire de Karim Benzema a évolué. Même s'il est toujours mis en examen pour « complicité de tentative de chantage et participation à une association de malfaiteurs » dans l'affaire de la sextape, la Cour de Cassation lui a donné raison en juillet dernier. Ce qui laisse entrevoir une annulation de la procédure dans les prochains mois. Au mieux, cette évolution du dossier a réduit la part des Français hostiles au retour du meilleur buteur français en Coupe d'Europe. Mais elle n'a rien changé à son avenir à court terme en équipe de France. Car le cas Benzema est une affaire de personne et non une affaire sportive. « C'est un joueur de foot dans une situation crispée, révélatrice de la complexité de certains sujets en France », estime Eric Hannezo, fondateur de Black Dynamite qui a réalisé le documentaire diffusé ce dimanche soir, dans les colonnes de L'Equipe.
Deschamps reste de marbre
Zinédine Zidane, Cristiano Ronaldo, Franck Ribéry ou encore Thierry Henry témoignent face caméra pour faire part de leur incompréhension quant au choix de Didier Deschamps de se passer du Madrilène. Mais le sélectionneur reste droit dans ses bottes. « Vous avez la liberté d'ouvrir les débats sur qui vous voulez, quand vous voulez, en donnant une résonance médiatique plus ou moins importante. Moi, je suis là, j'ai sélectionné 24 joueurs, j'ai confiance en eux. Vous comprendrez aisément que mon énergie est concentrée là-dessus. Ça ne m'agace pas, ça fait partie du paysage médiatique. Ce n'est pas quelque chose qui me dérange et qui va me faire dévier de mon chemin et de l'idée directrice que j'ai par rapport à l'équipe de France », a répondu calmement Deschamps en conférence de presse jeudi avant le match contre le pays de Galles.
A chaque fois que la France décevra, le débat reviendra
Dans le monde du football, le sélectionneur apparaît de plus en plus isolé. A moins que les seules voix qui se fassent entendre soient celles qui réclament le retour en équipe de France de celui qui fêtera bientôt ses 30 ans. Mais cette ultime croisade médiatique n'a que très peu de chances de faire changer d'avis le champion du monde 1998. Quelles que soient les prestations de l'ancien Lyonnais sous le maillot du Real Madrid. « Bien sûr que j'ai envie de revenir en équipe de France ! Quel footballeur ne rêve pas de disputer une Coupe du monde ? J'ai toujours l'espoir d'aller en Russie », a quand même répété Benzema dans les colonnes de Inrocks cette semaine. Comme son espoir, sa voix ne s'éteindra pas d'ici le rendez-vous russe. Et à chaque fois que les Bleus seront décevants sur le terrain, notamment offensivement comme cela a souvent été le cas en 2017, elle aura davantage de portée.

 
196 commentaires - Bleus : L'ultime baroud d'honneur médiatique
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]