Bleus : L'avocate de Mbappé s'explique

Bleus : L'avocate de Mbappé s'explique©Panoramic, Media365
A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER, Media365, publié le mardi 20 septembre 2022 à 17h37

Alors que Kylian Mbappé a gagné son bras de fer avec la FFF et qu'il a participé mardi à la séance photo avec les sponsors des Bleus, l'avocate de l'attaquant s'explique sur la démarche de son jeune client.



Le bras de fer qui s'était engagé entre la Fédération française et Kylian Mbappé a finalement été remporté par l'attaquant. Depuis de nombreux mois, la star du PSG ne voulait pas voir son image associée à certains sponsors et menaçait de ne pas prendre part à la séance photo programmée mardi à Clairefontaine avec les Bleus dans le cadre d'opérations marketing. La FFF n'avait pas bougé depuis que l'affaire avait fait surface en mars dernier alors Mbappé avait opté pour le boycott à deux mois de la Coupe du Monde au Qatar, ce dont il avait son sélectionneur selon RMC Sport à son arrivée au château dans les Yvelines.

Une révision « dans les plus brefs délais »

Et puis lundi soir, la FFF annonçait dans un communiqué qu'elle s'engageait à réviser la convention sur les droits d'images des joueurs de l'équipe de France après une réunion avec Noël Le Graët, des cadres des Bleus, dont Mbappé, Didier Deschamps et le directeur marketing de la 3F. Une révision « dans les plus brefs délais ». « La FFF se réjouit de travailler aux contours d'un nouvel accord qui lui permettra d'assurer ses intérêts tout en prenant en considération les préoccupations et convictions légitimes exprimées unanimement par ses joueurs », indiquait l'institution sur les réseaux sociaux. Kylian Mbappé a bien participé mardi à la fameuse séance photo et tout le monde est content.


« Les époques changent, les athlètes aussi »

Ces droits d'images, Mbappé les gère à travers son avocate dont le rôle est très important dans sa carrière. Delphine Verheyden conseille l'attaquant depuis 2015, une année où Mbappé avait 16 ans et n'avait encore disputé aucun match pro. Dans Ouest-France, l'avocate a expliqué la prise de position de son jeune client : « Les époques changent, les athlètes aussi. La jeune génération n'est plus prête à transiger quand l'ancienne n'y voyait qu'une question de zéros. Mon travail, c'est de faire en sorte qu'on ne dépossède pas les sportifs de leurs droits à l'image, fondamentaux de la personnalité ». « J'écoute le sportif et l'aide à dérouler ce qu'il pense. Que certains veulent me faire passer pour la grande marionnettiste, ça leur appartient. Moi et mon client, on sait que ce n'est pas vrai » a ajouté Delphine Verheyden qui gère un cabinet à taille humaine et également les intérêts de grands sportifs comme Teddy Riner, Renaud Lavillenie, Martin Fourcade, Earvin Ngapeth et Kevin Mayer.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.