Bleus : Koundé évoque ses débuts compliqués en latéral droit

Bleus : Koundé évoque ses débuts compliqués en latéral droit©Media365
A lire aussi

Axel Allag, Media365, publié le jeudi 11 novembre 2021 à 23h00

Avec les absences de Raphaël Varane et Prensel Kimpembe, Jules Koundé s'attend à débuter comme titulaire sous le maillot de l'équipe de France, samedi soir face au Kazakhstan (20h45). Prêt à répondre aux attentes de Didier Deschamps, il a confirmé que le poste de latéral droit, celui occupé à ses débuts en sélection, n'était pas "naturel" pour lui.


Samedi face au Kazakhstan lors des éliminatoires à la Coupe du monde 2022 (20h45), Jules Koundé devrait célébrer sa sixième sélection en équipe de France, dans un schéma en 3-4-3. Avant cette rencontre qui pourrait permettre aux joueurs de Didier Deschamps de valider la qualification pour le grand tournoi, l'élément du FC Séville s'est présenté en conférence de presse, ce jeudi. Conscient d'avoir une opportunité de démontrer sa valeur, d'autant plus avec les forfaits actés de Raphaël Varane et Prensel Kimpembe (ischio-jambiers), il s'est montré optimiste sur les perspectives des Bleus. "Il y a de grandes chances que je sois de la partie samedi. J'espère qu'on va déjà assurer la qualification. On avait bien géré le match aller au Kazakhstan (2-0). J'espère que ce sera une belle fête", a expliqué le joueur face aux médias.

L'axe de la défense, une position plus naturelle que celle de latéral droit

Si il est toujours important aux yeux de son entraîneur, Julen Lopetegui en Liga, avec 10 matchs joués en tant que titulaire et 900 minutes de jeu cumulées à Séville, le natif de Paris a exprimé son jugement sur la perception observée à son égard en France. "La perception envers moi a changé en équipe de France. Les gens ne me regardent forcément pas tout le temps avec Séville. Je suis plus exposé en bleu. J'espère y reproduire ce que je fais en club", a glissé Koundé.

Celui qui a débuté avec la France en tant que latéral droit face au Portugal lors du dernier Championnat d'Europe a reconnu que ce poste n'était pas "naturel" pour lui. En septembre dernier, c'est de nouveau en tant que latéral qu'il avait été expulsé face à la Bosnie-Herzégovine pour un geste trop violent. Depuis, Koundé a traversé une montée en puissance, qui a coïncidé avec une présence axiale dans une défense à trois. C'était en Ligue des nations face à la Belgique (2-3) et l'Espagne (2-1). "Est-ce que je suis plus en confiance ? Oui, je pense que ça vient du fait d'avoir des automatismes dans cette position. C'est une position que j'occupe régulièrement en club. Forcément, c'est plus naturel", a-t-il commenté.

Jugeant ses débuts en Bleus "un peu compliqués", il a réfuté la thèse d'un maillot trop lourd à porter, ciblant plutôt le poste de latéral droit : "Je n'ai pas l'habitude d'évoluer à ce poste, ce n'est pas naturel pour moi. Ça a forcément été plus compliqué que quand j'ai été mis dans mes meilleures dispositions à un poste où j'ai l'habitude de jouer. Mais comme je l'ai toujours dit, si le sélectionneur décide de me mettre à droite, je le ferai sans problème."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.