Bleus - Hugo Lloris : " Pas de quoi s'enflammer "

Bleus - Hugo Lloris : " Pas de quoi s'enflammer "©Media365
A lire aussi

Rémi Farge, publié le mercredi 11 septembre 2019 à 09h48

Même s'il a félicité ses coéquipiers pour les deux victoires de l'équipe de France, le capitaine Hugo Lloris les a aussi mis en garde contre tout excès de confiance avant le rassemblement décisif d'octobre.

Hugo Lloris, le contrat a été rempli avec deux victoires sur ces deux matchs...

Oui, on a fait le travail. Il n'y a pas de quoi s'enflammer non plus mais on a montré un visage séduisant, peut-être plus contre l'Albanie que ce soir. On a affronté une équipe d'Andorre très regroupée, il y avait très peu d'espaces à exploiter mais malgré cela on a su se créer beaucoup d'occasions et le score aurait pu être plus flatteur. On se positionne bien avant le rassemblement d'octobre qui sera décisif.

Encore plus avec la défaite de l'Islande...

Cela rajoute encore plus de piment pour ce premier match en Islande. Ce sera un match intéressant à jouer, il faudra être au meilleur de notre forme parce qu'on sera attendus.

Comment jugez-vous le rassemblement de Clément Lenglet ?

Son but est une belle récompense pour lui. Il a montré de très belles choses, dans la continuité de ce qu'il montre au Barça. Il n'y a pas de hasard, s'il est titulaire à Barcelone c'est qu'il a tout d'un grand joueur.

Lloris : « Un nouveau casse-tête pour le sélectionneur »

Il y a avait beaucoup d'absents. Trouvez-vous que les remplaçants ont saisi leur chance ?

Oui. Cela ajoutera un casse-tête au sélectionneur. C'est du luxe d'avoir l'embarras du choix. Malgré ces absences, il y a des joueurs qui répondent présents. Tant mieux, il faut compter sur tout le monde car les choses peuvent évoluer très vite dans le football.

Peut-on parler de nouvelle identité de jeu qui se crée en équipe de France ?

En fonction de l'adversaire. Quand on joue contre l'Albanie ou contre l'Andorre à domicile, on s'attend forcément à avoir 70-80% de possession. Il faut utiliser le ballon le mieux possible, surtout face à des équipes regroupées. Je n'ai pas envie de dire qu'il y a plusieurs styles de jeu en équipe de France, mais il faut savoir s'adapter à l'adversaire. On est capables de tout faire : attaques rapides, attaques placées, on a différents profils offensivement et c'est une très bonne chose pour l'équipe.

Propos recueillis par R.F. au Stade de France

Vos réactions doivent respecter nos CGU.