Bleus : Giroud ne pense pas à la retraite internationale

Bleus : Giroud ne pense pas à la retraite internationale©Media365
A lire aussi

Axel Allag, Media365, publié le lundi 08 novembre 2021 à 23h00

Présent pour la dernière fois en Bleus le 28 juin lors du match France-Suisse à l'Euro, Olivier Giroud n'a pas été appelé lors des trois derniers rassemblements. Ce lundi, l'attaquant de l'AC Milan a évoqué sa situation en sélection, assurant avoir pris du recul sur son cas personnel. Pour autant, il a reconnu ne pas penser à la retraite internationale.


Olivier Giroud sous le maillot de l'équipe de France, c'est une image qui commence à dater. L'actuel attaquant de l'AC Milan n'est plus apparu sous le maillot des Bleus depuis le 28 juin dernier, et l'élimination concédée contre la Suisse, en huitième de finale du Championnat d'Europe. Auteur de 4 buts en 7 matchs avec les Rossoneri, Giroud avait exprimé certaines pensées dans un entretien accordé à L'Equipe, samedi, lui qui aurait voulu être prévenu du retour de Karim Benzema chez les Bleus, survenu lors de la compétition. Ce lundi en conférence de presse, Didier Deschamps ne s'est pas attardé sur ce thème, mais a tout de même évoqué le cas du natif de Chambéry. "Chaque joueur est libre de s'exprimer, de donner son ressenti, son avis par rapport à sa propre situation. Le plus important pour moi, ce sont les discussions en direct avec les joueurs. Et Olivier sait..."

"Si le coach a besoin de moi, je répondrai bien sûr présent"

Quelques heures plus tard, en tant qu'invité de l'émission "C à vous", sur France 5, Giroud s'est exprimé, de nouveau, revenant sur la conférence de Deschamps. "Je ne suis pas surpris de la question du journaliste ('Giroud s'est-il tiré une balle dans le pied?') qui jette un peu d'huile sur le feu. J'essaye simplement d'être honnête, de parler avec la plus grande franchise. Je ne pense pas m'être tiré une balle dans le pied, je dis juste ce que je ressens", a affirmé le deuxième meilleur buteur de l'histoire de l'équipe de France (46 buts en 110 sélections, à 5 unités de Thierry Henry, qui est au sommet).


Parfois touché par son absence en sélection, Giroud a visiblement su prendre avec un certain détachement sa situation actuelle, avec une priorité ciblée : celle de performer sous le maillot de l'AC Milan, co-leader de Serie A avec Naples. "Bien sûr que je serais heureux si je pouvais y retourner (en équipe de France, ndlr). Je n'ai pas pris ma retraite et je ne pense pas que je l'annoncerai un jour car c'est toujours un honneur d'être appelé en équipe de France. Si le coach a besoin de moi, je répondrai bien sûr présent. Mais j'ai pris un peu de recul par rapport à ça, je me concentre sur mon club, le Milan AC, je passe aussi un peu plus de temps avec ma famille, ce qu'il y a de plus cher pour moi, et on verra de quoi l'avenir sera fait. J'ai déjà eu énormément de chance. Je me considère comme béni d'avoir pu réaliser mon rêve de gosse", a glissé le joueur.

Rien contre Benzema

Celui qui a évoqué dans son livre le "déséquilibre" engendré par le retour de Karim Benzema chez les Bleus d'un point de vue tactique a tenu à clarifier sa pensée. "Je le répète encore une fois: je n'ai absolument rien contre lui, on a eu une bonne relation durant l'Euro.Il est évident que même Messi aujourd'hui, quand il arrive à Paris, il n'y a pas d'alchimie de trouvée en cinq minutes. Quand vous ramenez n'importe quel joueur dans une équipe, il y a un temps d'adaptation nécessaire.Mais je pense que l'équipe a progressé depuis, elle s'est aussi adaptée à son nouveau système, avec une défense à cinq. On a vu avec la victoire en Ligue des nations, où Karim a marqué des buts importants, que le temps faisait les choses."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.