Bleus : Giresse surpris pour Coman

Bleus : Giresse surpris pour Coman©Media365

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le jeudi 25 mars 2021 à 09h52

L'ancien milieu offensif de l'équipe de France, Alain Giresse, déplore la prestation des Bleus contre l'Ukraine et n'a pas compris la sortie précoce de Kingsley Coman.



Pour leur entrée dans la campagne des qualifications pour la Coupe du Monde 2022, l'équipe de France a flanché. Mercredi soir, les hommes de Didier Deschamps n'ont pu faire mieux que (1-1) contre l'Ukraine au Stade de France après avoir pourtant magnifiquement ouvert le score par Antoine Griezmann à la 19eme minute. Mais Presnel Kimpembe a malencontreusement égalisé en trompant Hugo Lloris (57eme).

Giresse : « J'ai trouvé que le côté droit avait bien fonctionné, Pavard et Coman avaient bien combiné »

Evidemment, la déception prime chez les Bleus, les supporters et les observateurs. L'ancien milieu offensif Alain Giresse a, lui, vu un « match moyen ». « Le contenu était fade, sans relief, pauvre... On pourrait multiplier les qualificatifs, déplore l'ex-joueur de Bordeaux et l'OM dans L'Equipe, jeudi matin. Il n'y a pas eu de rythme, pas beaucoup d'intensité. Techniquement, j'ai vu pas mal d'erreurs. Après, dans ces séries de trois matches qualificatifs, tu peux en rater un et réussir les deux autres, ça s'est déjà vu. Ça fait quatre mois qu'ils n'avaient pas joué ensemble et ce n'est pas facile de remettre la machine équipe de France en route. Physiquement, des joueurs ont été très sollicités ces dernières semaines, il y a eu un phénomène de décompression compréhensible. En première période, ça allait, on avait quand même l'emprise ; en seconde, on a vraiment décliné, on est passés en dessous d'eux. »


Giresse regrette le but encaissé, « punition de plusieurs hésitations, il y avait moyen d'arrêter l'action bien avant, on a très mal défendu » selon lui, et se dit surpris par la sortie de Kingsley Coman dès la 64eme minute, remplacé par Ousmane Dembélé. « J'ai été assez surpris de le voir sortir. De façon plus générale, j'ai trouvé que le côté droit avait bien fonctionné, Pavard et Coman avaient bien combiné, ça marchait bien, alors que du côté gauche, je n'ai pas vu beaucoup de relais entre Hernandez et Mbappé. Au début, cette composition d'équipe était séduisante, je pensais que ça fonctionnerait bien mais il y avait sans doute trop de lassitude physique et mentale dans ce groupe », souligne « Gigi ».

« On a baissé de régime physiquement »

« Et puis cette équipe ukrainienne en avait pris sept contre nous (7-1 en octobre) et il lui fallait réagir en trouvant autre chose. Cette organisation en 5-3-2, très basse, qui t'oblige à trouver des solutions dans de tout petits espaces, on sait bien qu'il n'y a rien de pire, ajoute l'ancien meneur de jeu. Il faut de la fraîcheur et des ressources athlétiques pour insister et finir par passer. Mais on a baissé de régime physiquement. Offensivement, on n'a pas été bons, dans les contre-pieds, les décalages et dans les déplacements. On n'a pas su mettre les ingrédients pour les déstabiliser. En seconde période, on a quoi, une occasion, peut-être deux ? » Les Bleus tenteront de réagir dimanche après-midi au Kazakhstan.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.