Bleus : Deschamps va parler avec Rabiot

Bleus : Deschamps va parler avec Rabiot©Media365
A lire aussi

Axel Allag, publié le lundi 31 août 2020 à 21h01

Didier Deschamps est revenu sur la convocation d'Adrien Rabiot pour les matchs de l'Équipe de France lors de la Ligue des Nations, contre la Suède et la Croatie. Il va avoir une conversation avec le joueur de la Juventus Turin.



Le dernier match de l'Équipe de France de Didier Deschamps date du 17 novembre dernier, avec un succès 2-0 obtenu contre l'Albanie. Mais la rentrée est là pour les Bleus. Dans le cadre de la Ligue des nations, la sélection tricolore affrontera la Suède, ce samedi, avant de défier la Croatie, mardi 8 septembre.

Adrien Rabiot, le milieu de terrain de la Juventus Turin, a été convoqué dans le groupe pour les rencontres. Avant cette convocation, il avait eu un passif avec les Bleus. En effet, le joueur avait refusé une place de réserviste pour le Mondial 2018, en Russie, et n'avait plus été appelé depuis le 27 mars 2018 sous le maillot de la France.

Rabiot, pas un cas à part, selon Deschamps

Lors du point presse diffusé sur Youtube, Didier Deschamps a assuré qu'il allait avoir une conversation avec Rabiot, sans toutefois exiger des excuses. "Je parlerais avec Adrien comme avec la totalité des joueurs. Ce n'est pas un cas à part. Ça peut prendre plus de temps avec certains qu'avec d'autres. La teneur de notre discussion, je n'ai pas à en parler. Ce sera une discussion entre un sélectionneur et son joueur. Je ne vais pas faire un cas à part même si ce qu'il s'est passé on va en discuter. Depuis ce qu'il s'est passé, je n'ai jamais attendu ou exigé d'excuses. On ne peut pas revenir en arrière.

"Je ne lui demande rien, je ne vais pas lui demander plus. On discutera, on parlera. Certainement il attend des réponses qu'il attendait plus tôt. Le plus important c'est ce qu'on peut se dire en tête à tête avec chaque joueur, mais je ne demande et n'attends rien. Il n'a jamais tenu de propos injurieux, encore moins avec moi. Il a eu une prise de position à un moment, je ne vais pas passer toute ma discussion avec lui là-dessus. On fera le point", a commenté le sélectionneur des Bleus.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.