Bleus - Deschamps : "Notre objectif c'est de nous qualifier pour la Coupe du monde"

Bleus - Deschamps : "Notre objectif c'est de nous qualifier pour la Coupe du monde"©Media365

Axel Allag, Media365, publié le lundi 08 novembre 2021 à 16h15

Avant les deux rencontres de l'équipe de France dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du monde 2022, contre le Kazakhstan et la Finlande, Didier Deschamps s'est présenté en conférence de presse. Le sélectionneur des Bleus a affirmé son désir de valider la qualification pour le tournoi, avec un mot en tête : la détermination.


Après l'euphorie de la victoire en Ligue des nations face à l'Espagne, le 10 octobre dernier à San Siro (1-2), l'équipe de France reprend le chemin des éliminatoires à la Coupe du monde 2022. En tête du groupe D après 6 matchs disputés, les Bleus affronteront le Kazakhstan (samedi, au Parc des Princes) puis la Finlande (mardi 16 novembre à Helsinki) avec l'objectif affirmé de se qualifier pour la compétition internationale. Didier Deschamps, le sélectionneur des Bleus, a fixé l'ambition de victoire face au premier adversaire cité, ce qui serait une garantie de qualification, même si cela ne sera pas aisé à ses yeux, lui qui a encore en mémoire le succès poussif obtenu lors du premier match, le 28 mars dernier grâce à des réalisations d'Ousmane Dembélé et un but contre son camp de Sergiy Maliy (0-2).

"L'équipe de France fait toujours partie des meilleures nations européennes et mondiales"

"Sur le temps de jeu, c'est mieux de voir les jeunes et les moins jeunes à travers les matchs. C'est sur qu'en Ligue des nations c'était plus difficile. Là notre objectif c'est de nous qualifier pour la Coupe du monde. Nous ne sommes pas encore qualifiés. (...) Il faudra faire preuve de détermination face au Kazakhstan (...) Le match aller au Kazakhstan n'avait pas été simple. Il ne faut pas avoir peur ou de la crainte mais il faut respecter l'adversaire. Il faut de la détermination. Il en faut parfois peu à l'adversaire, faisons en sorte qu'il n'y ait pas ce peu", a-t-il expliqué ce lundi en conférence de presse, dans des propos retranscrits par RMC Sport.


Sondé sur les chances de Karim Benzema de remporter possiblement le Ballon d'Or 2021, qui sera décerné le lundi 29 novembre au Théâtre du Châtelet à Paris, le sélectionneur national a exprimé son opinion : "C'est une récompense individuelle prestigieuse. C'est un candidat très sérieux pour le gagner. Bien sûr c'est tout le mal que je lui souhaite (de le gagner)".

Clauss, une absence motivée par une forte concurrence

D'un point de vue plus collectif, le natif de Bayonne s'est livré sur un bilan de l'année, jusqu'ici au moins, n'oubliant pas de rappeler la sortie de route précoce des Bleus lors du dernier Championnat d'Europe, avec l'élimination face à la Suisse en huitièmes de finale (3-3 ; 5 tirs au but à 4). "Dans un bilan, les deux derniers matchs compteront. Mais 2021 était une année à trois objectifs. L'un n'a pas été atteint, je le sais et vous le savez aussi. On ne va pas revenir dessus. On a obtenu le titre en Ligue des nations et là il faut se qualifier pour la Coupe du monde", a-t-il glissé, avant de clamer que "l'équipe de France fait toujours partie des meilleures nations européennes et mondiales."

Autre thème évoqué lors de cette conférence de presse, l'absence du piston du RC Lens, Jonathan Clauss, très performant cette saison encore dans le collectif dirigé par Franck Haise (2 buts et 6 passes décisives en 13 matchs de Ligue 1). "Je regarde les matchs donc forcément je regarde beaucoup de joueurs dont celui de Lens dont vous parlez. Après buzz, pas buzz, cela ne m'amène pas à sélectionner ou non un joueur. Il fait partie des joueurs que l'on suit. Qu'il ait 29 ans ou non, ce n'est pas un critère en soi. C'est lié à la concurrence au poste. Je sais que vous êtes en attente de nouveautés mais je ne suis pas là pour ça", a notamment répondu Deschamps.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.