Bleus - Deschamps : "Ne surtout pas penser que nous sommes les plus forts"

Bleus - Deschamps : "Ne surtout pas penser que nous sommes les plus forts" ©Panoramic, Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le lundi 11 décembre 2023 à 16h02

A six mois de l'Euro, Didier Deschamps connaît le manège mieux que personne. Avec ses supporters et Kylian Mbappé en atouts majeurs. Et Warren Zaïre-Emery ?



Didier Deschamps ne va pas chercher à noyer le poisson, les Bleus font partie des candidats au titre pour l'Euro 2024, ainsi que le sélectionneur vient de le confier dans une interview accordée au Parisien. Ce qui ne l'empêche pas, toujours dans son rôle, de tempérer dans la foulée et comme à son habitude : "Tout le monde imagine l'équipe de France en finale. Moi, je connais les étapes et les obstacles pour y arriver. Ils sont nombreux." Le sélectionneur national rappelle par ailleurs que les Bleus étaient aussi censés "se planter au Qatar, puisque tous les tenants du titre se faisaient sortir au mieux en huitièmes de finale" : "Les statistiques sont faites pour être contredites."

"La maturité de Zaïre-Emery n'est pas une question d'âge, ça ne s'achète pas"

Avec une seule obsession, qu'il maîtrise a priori à la perfection : "Ne surtout pas penser que nous sommes les plus forts. Les plus forts, on les connaîtra le 14 juillet." Date, vous le savez et/ou vous l'avez compris, de la finale de l'Euro à Berlin. "L'important est de garder l'humilité." Didier Deschamps, dans son immense expérience accumulée, peut désormais ajouter le huitième de finale de 2021 face à la Suisse : "Le très haut niveau est impitoyable. L'espace de dix minutes, alors que rien ne le laissait imaginer, on a perdu cet ADN qui faisait notre force et on a été éliminés."

Le champion du monde 1998 (joueur) et 2018 (entraîneur) savoure l'engouement exceptionnel autour de ses Bleus : "Il faut cultiver et choyer ce lien, c'est très important. Ce n'est pas un acquis. Joueur, je me rappelle m'être plaint du manque de passion autour du Mondial 98 chez nous. Beaucoup venaient en spectateurs. Désormais, on a des supporters. Tous les Français ont envie de pousser." Didier Deschamps demande aussi à ne pas oublier le travail réalisé par Noël Le Graët et n'a aucun mal, bien au contraire, avec l'importance de Kylian Mbappé : "Oui, nous sommes plus forts avec lui, comme l'Argentine avec Lionel Messi et le Portugal avec Cristiano Ronaldo. Ces joueurs hors du commun subliment leur équipe. C'est comme ça depuis que le football existe." En sera-t-il de même, un jour, avec Warren Zaïre-Emery ? Pour le patron des Bleus, il a lui aussi "cette maturité qui n'est pas une question d'âge" : "On l'a ou pas, ça ne s'achète pas au supermarché."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.