Bleus : Deschamps n'aura pas "une attention particulière" sur Giroud

Bleus : Deschamps n'aura pas "une attention particulière" sur Giroud©Panoramic, Media365
A lire aussi

Axel Allag, Media365, publié le lundi 21 mars 2022 à 15h41

Ce lundi en conférence de presse, avant les matchs amicaux de l'équipe de France contre face à la Côte d'Ivoire et l'Afrique du Sud, Didier Deschamps a évoqué différents thèmes. Notamment celui du retour d'Olivier Giroud en sélection nationale, en raison du forfait de Karim Benzema.


Olivier Giroud attendait de revenir chez les Bleus. Performant sous le maillot de l'AC Milan, leader de Serie A cette saison, l'attaquant âgé de 35 ans était absent depuis l'Euro de la sélection tricolore. Depuis samedi, son retour est officiel. En raison du forfait de Karim Benzema pour les deux matchs amicaux face à la Côte d'Ivoire (vendredi) et l'Afrique du Sud (mardi), Giroud, absent depuis le 28 juin 2021, lors de la triste élimination des Bleus lors du dernier Euro contre la Suisse (3-3, 4-5 tab), a réintégré le groupe France. Ce lundi en conférence de presse, Didier Deschamps a notamment évoqué ce retour.

"Il a eu du temps de jeu sur de très longues années"

Mettant en exergue son impératif d'être "cohérent" et "juste" dans le discours qu'il a avec les joueurs, le sélectionneur national a exprimé certaines pensées autour de ce retour. "Je l'ai toujours dit, il fait partie des joueurs sélectionnables. Il est là aujourd'hui, c'est lié à la blessure de Karim Benzema. Je ne vais pas avoir une attention particulière sur lui, il fait partie d'un groupe qu'il connaît très bien", a-t-il indiqué dans des propos relatés par RMC Sport. Sondé sur la concurrence entre les deux éléments, Deschamps a reconnu que rien n'était simple : "Quand il y a un joueur qui a un statut, c'est difficile à vivre s'il est toujours là sans le même statut. Ce n'est pas spécifique à Olivier, il y en eu d'autres avant. C'est humainement difficile à vivre."

Deschamps préfère sa place à celle de Fernando Santos et Mancini

Puis de développer plus en profondeur : "Il y a de la concurrence, mais ce n'est pas lié à la présence Mbappé ou Benzema. C'est par rapport à mes choix. Il a eu du temps de jeu sur de très longues années. Tout est possible, ce n'est pas spécifique à Giroud. Je considère qu'un joueur habitué pendant des années à avoir un statut, c'est humainement compliqué d'avoir moins. C'est la réalité aujourd'hui, et ça l'a été de tout temps".


Alors que la France disputera ces matchs amicaux dans une période importante pour les clubs, notamment avec les rencontres européennes, le natif de Bayonne s'est confié sur l'objectif de ces deux oppositions. A ses yeux, il faut que la formation championne du monde en titre "continue d'être performante et compétitive". Il a également refusé de considérer ces rencontres comme des matchs "sans valeur". "J'essaye d'être réaliste, beaucoup de joueurs ont eu des matchs très importants avant le rassemblement et en auront des plus importants après. Mais c'est l'équipe de France, les stades seront plein à Marseille et à Lille. On peut dire que les matchs n'ont pas de valeur, mais je sais très bien qu'il faut qu'on gagne ces matchs, sinon ils vont très vite prendre de la valeur... Je préfère être à ma place et avoir des amicaux qu'être à la place de mes homologues portugais ou italiens", a-t-il commenté. Le Portugal et l'Italie devront, pour rappel, passer par l'étape des barrages afin de possiblement se qualifier pour la prochaine Coupe du monde 2022, prévue du 21 novembre au 18 décembre 2022 au Qatar.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.