Bleus - Deschamps : ''La difficulté, c'est le décalage horaire''

Bleus - Deschamps : ''La difficulté, c'est le décalage horaire''©Media365

Rédaction Media365, publié le samedi 27 mars 2021 à 15h10

Didier Deschamps s'est exprimé samedi à la veille de Kazakhstan - France (éliminatoires du Mondial 2022).



Quatre jours après avoir abandonné des points contre l'Ukraine, l'équipe de France défiera dimanche le Kazakhstan sur ses terres lors de la deuxième journée des qualifications pour le Mondial. Sur le papier, les Bleus partent logiquement favoris de cette empoignade. Toutefois, la méfiance est de mise avant ce rendez-vous face à un adversaire « qui n'a rien à perdre » et dans des conditions de jeu compliquées.

En conférence de presse d'avant-match, Didier Deschamps a insisté sur la nécessité de ne surtout pas considérer les trois points de ce match comme acquis d'avance : « La difficulté, c'est le décalage horaire, a-t-il confié aux journalistes. La nuit qui vient de se passer a été plus ou moins courte pour trouver le sommeil pour certains joueurs. On jouera sur une pelouse (synthétique) sur laquelle mes joueurs ont moins l'habitude de jouer. On le sait, c'est factuel. On sait qu'on va jouer sur cette pelouse demain. A partir de là, il faudra faire en sorte d'être à notre niveau, face à un adversaire qui, je le répète, n'a rien à perdre. Il y a des difficultés supplémentaires. »

« L'obligation de devoir gagner »

Ayant déjà grillé un joker, les Bleus sont tenus de l'emporter à Astana. Deschamps le sait bien, mais il ne s'en inquiète pas. Il est convaincu que ses hommes savent gérer ce genre de situations : « On aurait eu la même obligation dans cette configuration où l'adversaire n'a rien à perdre. On aura peut-être un peu plus de pression. Je parlerais plus d'obligation du résultat en tenant compte de la spécificité du terrain auquel ils sont plus habitués. Comme d'habitude, on a l'obligation de devoir gagner. Ce que le Kazakhstan a fait sur les derniers matches, c'est solide."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.