Bleus : Deschamps fixe l'ambition pour la Coupe du monde

Bleus : Deschamps fixe l'ambition pour la Coupe du monde©Panoramic, Media365
A lire aussi

Axel Allag, Media365, publié le jeudi 16 décembre 2021 à 23h40

Le sélectionneur de l'équipe de France, Didier Deschamps, pleinement épanoui dans son rôle, songe avec ambition à la prochaine Coupe du monde, avec le désir d'aller au bout.


Sous contrat jusqu'à la fin de la Coupe du monde au Qatar (21 novembre - 18 décembre 2022) Didier Deschamps se plaît dans le rôle de sélectionneur de l'équipe de France. Celui qui disputera son cinquième tournoi majeur avec les Bleus après la Coupe du monde 2014, l'Euro 2016, la Coupe du monde 2018 et l'Euro 2021 s'est confié à L'Equipe à propos de son avenir notamment. Un futur qu'il semble envisager avec une certaine sérénité. Avouant n'avoir pas pensé à dire stop après l'Euro "même pas une demi-seconde", le natif de Bayonne a affiché son désir : "À partir du moment où ma détermination et mon envie sont toujours au maximum, je suis prêt à relever le défi. Après, j'ai beau dire ça, c'est le président qui décidera. Nous avons une relation de confiance. Il a toujours été un soutien pour nous et pour moi dès le premier jour. Je pense qu'il n'a pas eu à le regretter."

"L'ambition est celle-là : aller tout au bout"

Motivé par le fait d'évoluer au "très très haut niveau", il a avoué ne pas ressentir "d'usure comme sélectionneur". Deschamps s'est également confié sur le prochain tournoi international, la Coupe du monde au Qatar, avec l'ambition de triompher. "Je sais déjà ce qu'est une Coupe du monde ratée. Tout dépend où on place le curseur, mais oui l'ambition est celle-là : aller tout au bout. Après quand on dit ça, l'ambition devient de la suffisance. C'était le cas pour le dernier Euro. Mais on se doit d'avoir cette ambition, même s'il n'y a aucune garantie. Il n'y a qu'à voir l'Allemagne en 2018 (éliminée en phases de poules, ndlr) et les deux derniers vainqueurs de l'Euro (l'Italie et le Portugal), au moins un d'entre eux n'ira pas à la Coupe du monde", a glissé le sélectionneur national.

Par ailleurs, il a également évoqué le thème de Karim Benzema, condamné à de la prison avec sursis suite à l'affaire de la "sextape" de Mathieu Valbuena. Deschamps a ainsi livré son opinion : "À partir du moment où il a fait appel, il faudra attendre. Je n'ai pas le programme de la justice. J'ai échangé avec lui, je ne vais pas vous révéler notre discussion, mais s'il fait appel, c'est qu'il trouve ça évidemment trop dur, trop sévère, voire plus. C'est son droit, et à partir de là, il faudra attendre la décision".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.