Bleus : Coman peut-il s'installer ?

Bleus : Coman peut-il s'installer ?©Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le dimanche 14 novembre 2021 à 10h48

Auteur d'une prestation très aboutie lors de la large victoire des Bleus face au Kazakhstan (8-0), Kingsley Coman, auteur de deux passes décisives, a marqué les esprits. Reste à voir si Didier Deschamps osera l'aligner dans un tel dispositif contre des adversaires plus référencés...



C'était la surprise du chef. Samedi soir face au Kazakhstan (8-0), Didier Deschamps a décidé de titulariser Kingsley Coman sur le flanc droit de son 3-4-3 plutôt que Benjamin Pavard. Un piston qui a plutôt joué ailier et qui a réalisé l'un de ses matchs les plus aboutis en équipe de France pour sa 17e titularisation en 35 sélections. Le Munichois n'a pas inscrit son sixième but avec les Bleus pour son retour dans son ancien jardin du Parc des Princes, mais il a délivré deux passes décisives à Kylian Mbappé, auteur d'un quadruplé historique, et aura été une menace constante dans son couloir, où il a fait vivre un véritable enfer aux défenseurs kazakhs.

Deschamps : "Ça demande des aménagements"

Mais l'ancien Parisien peut-il (enfin) s'installer ? "Je ne fais jamais de « one shot », c'est une option, a répondu Didier Deschamps. Et aujourd'hui, elle n'était, à mon sens, pas risquée du tout. Parce que j'imaginais qu'on allait avoir beaucoup plus le ballon, et qu'à partir de là, Kingsley, dans son couloir, se retrouverait dans la moitié adverse ou dans les trente derniers mètres. Et là, il a cette capacité, parce qu'il avait de très bonnes sensations, de percussion, qualité de centre." Relancé sur la possibilité de le voir à nouveau titulaire chez les Bleus, le sélectionneur a reconnu que c'était "possible". Même face à des adversaires plus référencés ? "Ça demande des aménagements, a reconnu « DD ». Si on a le ballon, ça ne pose pas de problème, puisqu'il sera toujours en phase offensive. Même si aujourd'hui il a fait des efforts, lorsqu'il a fallu le faire, sur le plan défensif." Au final, le joueur de 25 ans n'aura eu qu'à s'employer une fois défensivement contre le Kazakhstan. Et cela devrait être bien différent face à une opposition plus forte.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.