Amical : Les Bleus atomisent l'Ukraine

Amical : Les Bleus atomisent l'Ukraine©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le mercredi 07 octobre 2020 à 23h10

L'équipe de France n'a pas fait de détail mercredi contre l'Ukraine, en match amical : 7-1 !

La rencontre était sans enjeu et l'adversaire n'avait rien d'un foudre de guerre, mais la démonstration de force offerte par l'Equipe de France contre l'Ukraine a été particulièrement rafraichissante. Avant de se mesurer successivement au Portugal et à la Croatie, les champions du monde ont mis un point d'honneur à se faire respecter face à la bande à Andriy Shevchenko. Le score final, un cinglant 7-1, illustre assez bien le sérieux et l'efficacité dont les Tricolores ont fait preuve durant cette partie.

Une première période de haute volée pour les Bleus

Décimée par une cascade de forfaits pour cause du Covid, les Ukrainiens n'ont pas pu espérer trop longtemps lors de cette soirée. Leur calvaire a débuté dès la 9e minute lorsqu'Eduardo Camavinga a eu le superbe réflexe de placer un retourné sur ballon relâché par le gardien adverse suite à une tête de Giroud. Un geste victorieux et qui a permis à la jeune pépite rennaise de devenir le deuxième joueur le plus jeune à scorer pour l'Equipe de France. Et le tout à l'occasion de sa première titularisation chez les A. Le culot et la précocité de ce prodige annoncent des lendemains très radieux pour le football tricolore.



Olivier Giroud, lui, n'incarne pas vraiment l'avenir. Mais son présent et son passé avec sa sélection méritent aussi des louanges. L'attaquant de Chelsea a profité d'un contexte favorable pour honorer de la meilleure des façons sa 100e cape internationale. Inspiré, il a claqué un doublé qui lui permet de devenir le dauphin de Thierry Henry au classement des meilleurs buteurs des Bleus. Il a d'abord trouvé la faille d'une magnifique frappe du gauche de 20 mètres, puis a ajouté un second à la 34e sur une tête plongeante, consécutive à un tir repoussé de Houssem Aouar. Très attendu, le natif de Chambéry a donc répondu aux attentes et il va continuer à le faire aussi longtemps qu'on aura besoin de lui.

Cela faisait 3-0 pour l'Equipe de France, puis 4-0 juste avant la pause suite à une réalisation contre son camp de Mykolenko (39e). Une addition lourde, qui augurait une défaite monumentale pour les visiteurs, surtout qu'il y a eu aussi eu des tentatives non converties des Tricolores, dont celle d'Anthony Martial (38e). Le quart d'heure de la pause a quand même fait du bien à Iarmolenko et ses partenaires, revenus sur le terrain avec de meilleures intentions. Leur sursaut n'a, cela dit, été furtif. Le temps que leurs hôtes se régénèrent avec l'entrée en jeu de quelques remplaçants revanchards et qui ont habilement fini le travail des titulaires.

Les remplaçants tricolores ont aussi séduit

Tsygankov a stoppé l'hémorragie pour l'Ukraine (53e) et Zubkov a trouvé le poteau de Mike Maignan (55e). Mais c'était tout ce que cette équipe pouvait espérer dans cette rencontre très déséquilibrée. La dernière demi-heure a vu l'Equipe de France reprendre l'ascendant, et aller inscrire trois autres buts. Corentin Tolisso a fait mouche à la 65e, en décochant un joli tir du droit de 20 mètres. Le rentrant Kylian Mbappé a fait parler sa vitesse et son explosivité avant de conclure d'une frappe croisée limpide. Et enfin à la 89e, Antoine Griezmann a clôturé le festival des siens sur une exécution lointaine et légèrement. 7-1, la messe était dite. Ce France - Ukraine ne sera pas aussi mémorable que le précédent, mais il procure tout autant de satisfaction et de promesses pour la suite.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.