Amical / France-Angleterre : Le Stade de France a été exemplaire pour s'associer à la peine du peuple anglais

Amical / France-Angleterre : Le Stade de France a été exemplaire pour s'associer à la peine du peuple anglais©Media365

Rémi Farge, publié le mardi 13 juin 2017 à 21h10

Frappée par le terrorisme à trois reprises en quelques semaines, l'Angleterre a reçu un vibrant hommage de la part du peuple français ce mardi soir, à l'occasion du match amical entre les Bleus et les Three Lions au Stade de France. Sobre, émouvant et réussi.

DE NOTRE ENVOYE SPECIAL AU STADE DE FRANCE

Le destin a parfois ceci de glaçant. Comme il y a dix-neuf mois à Wembley, le match amical entre la France et l'Angleterre était placé sous le signe de l'émotion. De l'hommage. Ces dernières semaines, trois attentats ont endeuillé la Couronne à Londres, deux fois, et à Manchester. Alors forcément, la FFF n'a pas hésité une seconde quand elle a eu la possibilité de rendre la pareille aux Three Lions. Ce mardi soir, le Stade de France s'est associé à la peine du peuple anglais avant le coup d'envoi de cette affiche de gala censée n'être que ça. Plusieurs fois avant l'échauffement, le speaker de l'enceinte dionysienne a invité les spectateurs à applaudir les supporters anglais, massés pour la plupart dans l'un des virages de la tribune Sud.
« Don't look back in anger »
Dans le virage Nord, où les « Irrésistibles Français » mettent traditionnellement l'ambiance, un immense tifo représentant le drapeau anglais a été déployé au moment de l'entrée des deux équipes. Entrée sur la pelouse qui s'est faite au son de la chanson d'Oasis, « Don't look back in anger », interprétée par le Chœur de l'Armée française. Un moment attendu et assez magnifique avec le refrain braillé avec amour par la colonie de fans anglais. Tout un symbole de ce lien si fort qui unit aujourd'hui Français et Anglais. Il y eut tout un protocole désormais tristement classique : brassard, noir, minute de silence parfaitement respectée. Tout ça en présence du président de la République, Emmanuel Macron, et de la Première ministre britannique, Theresa May.
« God Save the Queen »
Mais surtout, il y eut ce « God Save The Queen » vibrant. Joué en second après « La Marseillaise », l'hymne anglais a été repris par le public français, dans un capharnaüm géant dû à la maîtrise imparfaite de l'anglais. Mais finalement, c'était pareil à Wembley. Et on s'en moque pas mal. Dans les yeux des confrères anglais, on a d'ailleurs vu une émotion non-feinte devant ce spectacle. Et on s'est revu dix-neuf mois en arrière à Wembley. Avec les mêmes yeux embués. Rivaux de toujours, Français et Anglais se sont donné la main deux fois en deux ans. Et plus rien ne sera jamais comme avant.


Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
6 commentaires - Amical / France-Angleterre : Le Stade de France a été exemplaire pour s'associer à la peine du peuple anglais
  • BRAVOS LA FRANCE MERCI LE FOOT QUI RETROUVE CES VALEURS.

  • Aujourd'hui,j'aime le foot!

  • ça fait du bien de voir ces images. Ce qui nous sépare n'est rien par rapport à ce qu'on a en commun (brexit ou pas)

  • Ambiance extraordinaire. Rien à voir avec Australie, Arabie Saoudite où la minute de recueillement pour les attentats de Londres a laissé indifférent les joueurs d'Arabie.

  • OH LA LA !!! LES SUPORTEURS AMOUREUX DES ANGLAIS...!!!!

    VIVE TRAFALGAR , WATERLOO ...??????

    CES MECS SONT DES PERFIDES SANS FOI NI LOI

    VIVE LA MARINE FRANCAISE COULEE A TOULON PAR LES ENGLISH

    VIVE DUNKERQUE EN 1939....

    Connard

    Fais gaffe abruti, on t'a volé les lettres minuscules de ton clavier !

    Procédons par ordre : Trafalgar ? Si nous n'avions pas contraint nos meilleurs commandants, des aristocrates, à fuir en exil, on n'aurait pas eu cet incapable de Villeneuve face à ce cador qu'était Nelson. Waterloo ? Les Anglais ont résisté héroïquement, jusqu'à l'arrivée des Prussiens ("perdus" dans les plaines belges par Grouchy, ne l'oublions pas) qui ont, finalement, gagné la bataille. Ce qu'il restait de la marine française et qui refusait de rejoindre les Alliés a été coulé à Mers el Kebir (Algérie, je crois) et non à Toulon. Enfin, Dunkerque c'était en 1940, pas en 1939.

    "oenex" a parfaitement raison, j'ajoute juste une information supplémentaire: à Toulon c'est la "Flotte française" qui s'est sabordée pour ne pas que les bâtiments tombent entre les mains de l'ennemi ou des vichyssois (ce qui serait revenu au même). Comme quoi quand on est aussi inculte que "vasypas" on confirme la fameux aphorisme: "la culture c'est comme la confiture, moins on en a plus on l'étale"!

    eh en 467 un anglais a volé un pti pain a un francais je crois...
    serieux t'es trop con toi

    Je vois que vasypas a ( dans sa grande culture de l'histoire de France) oublié Jeanne d'Arc. Alors ça c'est impardonnable.