Amical - Bleus / Didier Deschamps : " Fekir, c'est un être humain, pas un robot "

Amical - Bleus / Didier Deschamps : " Fekir, c'est un être humain, pas un robot "©Media365

Rédaction , publié le lundi 06 novembre 2017 à 15h10

Interrogé ce lundi en conférence de presse, Didier Deschamps, le sélectionneur des Bleus, a notamment évoqué le cas du Lyonnais Nabil Fekir qui a enflammé le derby contre l'ASSE (5-0, 12eme journée de Ligue 1). Il a aussi été question de Patrice Evra ou encore Adrien Rabiot.

Didier Deschamps, quel est l'enjeu des matchs amicaux contre le pays de Galles et l'Allemagne ?
Ce sont deux matchs amicaux avec deux belles équipes en face de nous. Ce sont les deux matchs de l'année civile pour l'équipe de France, mais le plus important, c'est la fin de saison. Et la notion de fraîcheur sera très importante. Là, je n'ai pas à trouver un onze parce que la vérité d'aujourd'hui ne sera pas celle du mois de mai. On ne sait pas ce qui peut se passer. On sait ce qui fonctionne. Je n'ai pas de chantiers prioritaires. L'objectif Coupe du Monde, il est là, mais c'est une possibilité de voir différentes associations et donner du temps de jeu au maximum de joueurs possibles.


Comment jugez-vous la méforme d'Antoine Griezmann ?

C'est relatif. C'est lié aussi à la forme de l'équipe dans laquelle il joue. Antoine reste Antoine, avec toutes ses qualités. Il n'est pas forcément au meilleur de sa forme non plus, mais je n'ai pas d'inquiétude particulière. Comme les autres, quand ils viennent en sélection, c'est une bouffée d'oxygène.

Deschamps : « Evra ? C'est un geste qu'il ne doit pas faire »


Quid de Nabil Fekir qui a soufflé le chaud et le froid lors du derby ?

Nabil a retrouvé la pleine possession de ses moyens après sa grave blessure. Aujourd'hui, il enchaîne beaucoup de matchs avec un jeu à risque. Il prend pas mal de coups, mais il a retrouvé son explosivité. Il a confirmé qu'il était revenu à son meilleur niveau. Sur sa célébration, je le connais bien. Il ne calcule pas, c'est instinctif. Evidemment, dans le contexte, ce n'était pas le geste approprié. C'est un être humain, comme tous les joueurs. Il ne devrait pas le faire, mais c'est arrivé. Je préfère retenir sa performance et le niveau qu'il a depuis quelques semaines.


Quel regard portez-vous sur l'affaire Patrice Evra ?

Je n'ai pas tous les éléments. Je n'étais pas là-bas. Patrice a bien conscience qu'il n'avait pas à faire ce geste-là. Après, je n'ai pas à le dédouaner ou le défendre. C'est un geste qu'il ne doit pas faire et il le sait bien.

Deschamps : « Ce match en Bulgarie doit servir à Rabiot »


Qu'attendez-vous des deux nouveaux : Steven N'Zonzi et Benjamin Pavard ?

A partir du moment où j'appelle l'un et l'autre, c'est pour les voir avec nous et qu'ils aient du temps de jeu dans la mesure du possible.


Adrien Rabiot peut-il s'imposer dans un rôle de sentinelle ?

Vous le savez, Adrien s'est déjà exprimé. Moi, je n'attends pas de ce milieu axial qu'il reste forcément plus bas que les deux autres. Il faut qu'il y ait une complémentarité entre les deux milieux. Quand on est plus bas, c'est dur de sortir les ballons et d'être à la finition. En Bulgarie, il a fait une entrée contrastée où il n'était pas forcément à l'aise. C'est un jeune joueur qui n'a pas beaucoup de sélections et ce match en Bulgarie doit lui servir. Après Adrien, Steven N'Zonzi et Corentin Tolisso peuvent occuper cette position.

Deschamps : « Martial est plus ou moins... déterminé »


Que pensez-vous des performances d'Anthony Martial avec Manchester United ?

Anthony Martial était là à l'Euro. Il a eu une période plus difficile. Il est reparti sur cette saison avec une alternance. Il ne joue pas tous les matchs, mais il en joue tout de même pas mal. Il a surtout retrouvé de l'efficacité. C'est un jeune joueur qui a connu beaucoup de choses très tôt. Mais il n'a pas perdu toutes ses qualités. Il a tout ce qui faut pour être au plus haut niveau. Ensuite, c'est à lui de mettre tous les ingrédients. Il est plus ou moins... déterminé. Il faut qu'il se batte avec sa propre nature.


Alphonse Areola a-t-il les moyens de bousculer la hiérarchie ?

Alphonse a débuté la saison en numéro 1 mais sans trop d'assurance. Maintenant, il dégage beaucoup de sérénité et de tranquillité. Il n'est pas à l'abri de faire une erreur par-ci par-là. C'est un jeune gardien.

 

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU