Affaire Kurzawa : Deschamps savait

Affaire Kurzawa : Deschamps savait©Media365
A lire aussi

Rémi Farge, publié le lundi 18 septembre 2017 à 17h40

Depuis la révélation, par nos confrères d'Europe 1, de « l'affaire Layvin Kurzawa », victime d'un chantage à la vidéo dans laquelle il tient des propos insultants à l'encontre de Didier Deschamps, les informations se font de plus en plus précises.

Ainsi, RMC va plus loin ce lundi après-midi en affirmant que le sélectionneur de l'équipe de France n'a pas appris la nouvelle en lisant la presse. Avant le dernier rassemblement des Bleus, pour les matchs contre les Pays-Bas et le Luxembourg, l'arrière gauche du PSG a personnellement appelé Deschamps pour l'avertir. Un détail qui change beaucoup de chose dans la perception de l'affaire au sein de la FFF, et sur ses possibles conséquences sportives. En revanche, RMC explique que la vidéo est effectivement très compromettante pour l'ancien Monégasque. La scène aurait eu lieu au domicile du joueur, en présence d'amis. L'un d'eux aurait sorti son téléphone portable pour réaliser une pseudo-interview de Layvin Kurzawa, lui demandant son avis sur le sélectionneur tricolore. Ce à quoi le Parisien aurait répondu par « des propos très insultants ». Quelques semaines après le tournage de cette vidéo, le prétendu ami du joueur se serait retourné contre lui pour le faire chanter, lui réclamant 200 000 euros, avec menace de publication de la vidéo avant la Coupe du Monde. Kurzawa n'est pas entré dans son jeu et a prévenu les autorités. Une enquête a alors démarré, permettant l'interpellation de quatre personnes, dont certaines ont été placées en détention provisoire.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU