Qualifs Euro Espoirs 2019 : Les Bleuets se sont fait très peur avant de dérouler contre le Kazakhstan

Qualifs Euro Espoirs 2019 : Les Bleuets se sont fait très peur avant de dérouler contre le Kazakhstan©Media365
A lire aussi

Geoffrey Steines, publié le mardi 05 septembre 2017 à 20h35

En supériorité numérique dès la 4eme minute, l'équipe de France Espoirs a trouvé le moyen de concéder l'ouverture du score sur la seule frappe cadrée du Kazakhstan. Le tout avant de dérouler et de s'imposer sur un score fleuve pour son entrée dans les éliminatoires de l'Euro Espoirs 2019 (4-1), avec au passage un triplé de Martin Terrier.

Longtemps l'équipe de France Espoirs a cru revivre mardi face au Kazakhstan le scénario des A dimanche contre le Luxembourg (0-0). Une défense adverse héroïque, un gardien en chaleur, des attaquants en panne de réussite : il y avait tous les ingrédients pour une entame cauchemardesque dans les éliminatoires de l'Euro 2019 de la catégorie. Surtout que les Kazakhs évoluaient en infériorité numérique depuis la 4eme minute, en raison d'une main volontaire de Bekzat Shadmanov sur un tir qui prenait la direction de son but, et qu'ils avaient même ouvert le score sur leur seul tir cadré de la soirée au Mans par Didar Zhalmukan (0-1, 54eme). Mais les Bleuets ont fait céder la digue dans les vingt dernières minutes et déroulé par la suite pour s'offrir une victoire finalement tranquille (4-1). Martin Terrier a inscrit un triplé et Jonathan Bamba a complété le festival de la troupe de Sylvain Ripoll, dont c'était la première sortie officielle comme sélectionneur des Espoirs français.
29 tirs pour 12 cadrés pour les Bleuets
Remonté après la prestation des siens contre le Chili en amical vendredi dernier (1-1), l'ancien entraîneur de Lorient a passé une soirée crispante, comme tout le public de la MMArena. Cela avait commencé avec le raté d'Harit sur le penalty consécutif à l'exclusion de Shadmanov, Dmitri Kolbuntsov sortant la frappe du milieu de Schalke 04. Le gardien kazakh s'est ainsi chauffé les gants et a longtemps écœuré les attaquants français, qui ont tenté 29 fois leur chance pour 12 tirs cadrés. Harit (26eme et 51eme), Marcus Coco (30eme), Benjamin Pavard (31eme) ou Adama Diakhaby (33eme) ont tous buté sur le portier du Zhetysu Taldykorgan (à vos souhaits...). A force de pousser, les Bleuets se sont exposés aux contres et sur l'un d'eux, Zhalmukan a profité d'un mauvais alignement pour partir seul et devancer la sortie de Bingourou Kamara pour donner l'avantage aux visiteurs d'un petit ballon piqué.
Terrier : « J'ai essayé d'amener cette fougue dès mon entrée »
Un frisson a alors parcouru l'échine des supporters de ces Espoirs, tant de fois échaudés par les échecs de leurs protégés dans des matchs improbables. Il fallait un héros venu de nulle part pour sortir cette équipe du marasme et Terrier a endossé le costume. Entré à l'heure de jeu pour sa première sélection dans cette catégorie, l'attaquant prêté par Lille à Strasbourg a d'abord égalisé d'un tir croisé du gauche (1-1, 71eme), avant de laisser le soin à Jonathan Bamba de mettre les Bleuets devant au tableau d'affichage (2-1, 74eme), avec deux passes décisives pour Lucas Hernandez au passage. Terrier a enfoncé le clou de deux autres buts pleins d'opportunisme et de spontanéité (83eme et 87eme). « Je suis très content, d'abord pour l'équipe, a-t-il réagi au micro de Canal+ Sport. On est tombés sur une équipe très solide défensivement, on avait beaucoup de regrets à la mi-temps quand on a vu les occasions qu'on avait eues en première période. J'ai essayé d'amener cette fougue dès mon entrée, histoire de bouger cette défense qui était très basse. J'ai été en réussite. » Il est reparti du Mans avec le ballon et les Espoirs avec une victoire indispensable pour ne pas déjà se mettre dans la panade dans le groupe 9.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU