Espoirs : Après avoir décliné la sélection, Augustin fait son mea-culpa

Espoirs : Après avoir décliné la sélection, Augustin fait son mea-culpa©Media365
A lire aussi

Joseph RUIZ, publié le jeudi 16 mai 2019 à 13h28

Jean-Kevin Augustin, attaquant du RB Leipzig, a avoué ses erreurs dans un entretien accordé à L'Equipe ce jeudi. Il avait refusé un appel en sélection avec les Espoirs notamment.

Le sélectionneur des Espoirs Sylvain Ripoll va dévoiler sa liste de joueurs retenus pour disputer l'Euro et Jean-Kevin Augustin tente le tout pour le tout. "Je pense simplement que c'était le moment pour que je parle", a-t-il contré. Le jeune attaquant de 21 ans, formé au Paris Saint-Germain et vendu au RB Leipzig, a fait une sortie médiatique remarquée. Dans un entretien accordé à L'Equipe, il est revenu sur son refus de répondre à l'appel de la sélection l'année dernière pour rester en club, par peur de la fatigue.

Augustin "veux tout déballer"

"Aujourd'hui, je veux tout déballer, tout ce que j'ai sur le cœur. Je ne suis pas un caïd. Au fond, je suis un bon garçon, c'est juste que j'ai fait des erreurs de jeunesse, a-t-il raconté. Je veux tout changer autour de moi. Ce sera à moi de prouver que je suis crédible de par mes performances sur le terrain et en dehors. On me perçoit comme un mec arrogant, un petit con. Sur le terrain, on dirait que je me la raconte un peu. Mais au fond, je ne suis pas une personne arrogante."

Une saison catastrophique pour Augustin à Leipzig

Cette saison est très compliquée pour Jean-Kevin Augsutin. Il n'a plus joué une seule minutes depuis le 9 mars en compétition, n'a plus été titulaire depuis le 13 décembre et n'a plus fait un match entier depuis le 8 novembre. "Je dois encore plus bosser, gagner ma place, a-t-il expliqué. Je ne le faisais pas avant. Je venais, je disais : 'ça y est, je suis fort, je sors du PSG, je n'ai pas besoin de bosser'. Et ça, tu ne peux pas. Aujourd'hui, je bosse comme un fou. Je ne peux pas vous dire que je suis heureux de ma situation, mais c'est un mal pour un bien. Si je n'avais pas été dans cette situation, je pense que je ne l'aurais pas fait ou je l'aurais fait trop tard." A temps pour convaincre Sylvain Ripoll ? Pas sûr. En revanche, c'est un mea culpa qui sera bien vu par la Fédération.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.