Equipe de France Espoirs : Les recalés des JO motivés comme jamais

Equipe de France Espoirs : Les recalés des JO motivés comme jamais©Media365

Rémi Farge, publié le jeudi 27 juin 2019 à 08h55

Pourtant, dans le groupe de l'équipe de France Espoirs, certains ont plus à gagner en misant sur le présent qu'en conjuguant leur histoire au futur. Parce que la bizarrerie du règlement fait que sur les 23 Bleuets actuellement à l'Euro, tous ne pourront pas disputer le prochain tournoi olympique.

Allez comprendre pourquoi, mais si les joueurs nés en 1996 sont autorisés à participer à l'Euro, ils ne seront pas les bienvenus aux JO, qui ne concerneront que les éléments nés en 1997 ou après, à trois exceptions près. Alors évidemment, Moussa Dembélé, Jonathan Bamba, Olivier Ntcham, Moussa Niakhaté et Romain Del Castillo espèrent faire partie des trois heureux élus. Mais quand on sait que Sylvain Ripoll pourra aussi appeler n'importe quel autre joueur français à leur place (Mbappé, Griezmann ou Pogba, par exemple), mieux vaut ne pas tirer des plans sur la comète. Alors pour eux -exception faite de Bamba qui est forfait- le dernier carré de l'Euro aura encore plus de saveur. Parce que c'est le présent, et parce que c'est tout ce qui compte pour ces cinq-là. Officiellement, le constat vaut pour l'ensemble du groupe. « Maintenant, je souhaite refermer cette parenthèse olympique, car je ne veux penser qu'à la rencontre contre l'Espagne. Les JO, c'est le futur. Pas le présent », a rappelé Sylvain Ripoll avant de défier la Rojita. Une fois qu'ils seront sur la pelouse du Stade Mapei, nul doute que les 22 Bleuets encore dans le groupe ne seront concentrés que sur cette opposition contre l'Espagne. Mais Moussa Dembélé et Olivier Ntcham, seuls titulaires parmi les cinq « vieux » auront un surplus de motivation. Car ils joueront peut-être leur dernier match en catégorie Espoirs. Forfait contre la Roumanie en raison d'un coup reçu à la cheville gauche, l'attaquant lyonnais devrait être remis sur pied pour la demi-finale. Ses coéquipiers auront bien besoin de lui.

Ntcham, l'exemple

Car même s'il a vendangé et déçu lors du match inaugural contre l'Angleterre (2-1), l'ancien joueur du Celtic Glasgow reste l'arme la plus sûre des Bleuets dans le secteur offensif. Son but de la tête en début de rencontre contre la Croatie (1-0) l'a confirmé lors du deuxième match de la phase de groupes. D'abord remplaçant, Olivier Ntcham est lui revenu dans le onze après la victoire médiocre acquise face aux Anglais. Auteur d'une bonne entrée ce soir-là, le milieu du Celtic n'est plus sorti de l'équipe de Sylvain Ripoll, principalement aux dépens d'Houssem Aouar. Moins fin techniquement, mais assurément plus fiable pour garantir l'équilibre de l'équipe. « Depuis deux ans, cette génération a compris quelque chose d'important : c'est qu'elle devait mettre son talent individuel au service du collectif, a expliqué l'ancien coach de Lorient ces derniers jours, avec un discours pragmatique qui rappelle celui de Didier Deschamps. L'état d'esprit fonctionne bien depuis deux saisons. Cette équipe est cohérente dans sa volonté de faire des efforts ensemble ». Comme Dembélé, ce dernier carré peut permettre à Ntcham de se rendre indispensable aux yeux du sélectionneur. La manière la plus sûre de faire du présent un ticket pout le futur.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.