Bleuets : Ripoll ne ressent pas de pression particulière

Bleuets : Ripoll ne ressent pas de pression particulière©Media365
A lire aussi

Axel Allag, Media365, publié le vendredi 01 octobre 2021 à 20h30

Sylvain Ripoll, le sélectionneur des Espoirs, a expliqué ne pas ressentir de pression dans l'optique des qualifications pour l'Euro 2023. Alors qu'il a dévoilé jeudi une nouvelle liste de joueurs, il a confié son sentiment au sujet des Jeux Olympiques de l'été, associés selon lui à tort aux Bleuets.


Jeudi, Sylvain Ripoll, le sélectionneur des Bleuets, a dévoilé la liste des joueurs convoqués pour affronter l'Ukraine (8 octobre) et la Serbie (le 12) dans le cadre des qualifications à l'Euro 2023. Le sélectionneur s'est montré conscient des attentes autour de son groupe (dans des propos rapportés par L'Equipe), revenant également sur les dernières prestations de l'équipe de France Espoirs lors de l'Euro (élimination en quarts de finale face aux Pays-Bas) et des Jeux Olympiques (élimination en phase de groupes à Tokyo durant l'été). "La pression de bien faire. C'est quelque chose de positif. Après, on mélange tout. On met les JO là-dedans. On oublie la mascarade ridicule dans la façon dont les choses se sont préparées. On oublie le bricolage, par conséquent, que ça a été derrière. Et on met tout ça dans la marmite. Je reste loin tout ça", a-t-il expliqué, regrettant l'association avec le projet des Espoirs. Pour rappel, de nombreux clubs avaient retenu les joueurs convoqués initialement, afin notamment de disputer des tours préliminaires pour les compétitions européennes.

Un besoin d'afficher son meilleur niveau contre l'Ukraine et la Serbie



Sondé sur l'avis possiblement injuste de l'opinion publique concernant son bilan en tant que sélectionneur, il a évoqué un manque de cohérence : "Je dis juste, que rabâcher sans arrêt les JO pour évoquer des difficultés actuelles, je trouve que ce n'est pas très cohérent. Et c'est oublier la façon dont les choses se sont passées. Je ne vais pas passer mon temps à me justifier là-dessus." Classée à la deuxième position du groupe H avec 4 points, la sélection tricolore est située à deux points du leader, l'Ukraine, après deux rencontres. "Les Ukrainiens ont une très belle équipe, avec des joueurs qui évoluent dans des clubs prestigieux. Ce sera le cas aussi contre la Serbie. On aura besoin d'être à notre meilleur niveau pour avoir des chances de l'emporter", a jugé Ripoll. Les neuf vainqueurs de groupes et le meilleur deuxième se qualifieront directement pour l'Euro, rejoignant la Géorgie et la Roumanie, co-organisateurs de la phase finale prévue en juin-juillet 2023. Les huit autres deuxièmes devront se disputer les quatre places restantes en septembre 2022 pour un total de 16 qualifiés à l'Euro.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.