Bleuets : Pour Ripoll, Féroé-France est toujours "dans un coin de la tête"

Bleuets : Pour Ripoll, Féroé-France est toujours "dans un coin de la tête"©Panoramic, Media365
A lire aussi

Axel Allag, Media365, publié le mardi 22 mars 2022 à 18h20

Avant de retrouver les Iles Féroé avec l'équipe de France Espoirs, jeudi dans le cadre des qualifications pour l'Euro 2023 (20h45), Sylvain Ripoll a reconnu toujours penser à la contre-performance contre ce même opposant, en septembre dernier (1-1).


Première du groupe H, l'équipe de France Espoirs est en bonne position afin de se qualifier pour l'Euro 2023, qui se disputera en Géorgie et Roumanie en juin/juillet 2023. Jeudi, les Bleuets affronteront les Iles Féroé à Calais, un adversaire qui avait su les contrarier lors du match aller, le 6 septembre dernier (1-1). Ce souvenir reste toujours présent dans la tête de la sélection tricolore, comme l'a reconnu sans trop de mal Sylvain Ripoll, ce mardi en conférence de presse. "Ça fait partie des mauvais souvenirs, forcément, puisqu'on a perdu des points là-bas qu'on n'aurait pas dû perdre. Les îles Féroé avaient fait leur match, nous, on n'avait pas mis les ingrédients nécessaires pour se mettre à l'abri et chercher cette victoire dont on avait besoin. Heureusement, on a bien réagi, mais évidemment on l'a toujours dans un coin de la tête", a expliqué le sélectionneur, qui a considéré cela comme un des "avertissements que peut donner le football quand on ne fait pas les choses correctement".

"Pour l'équité, ce serait bien de pouvoir rejouer contre l'Ukraine"

Après cette opposition, viendra un match amical contre l'Irlande du Nord, alors qu'initialement, les Bleuets devaient se rendre en Ukraine, à Lviv, pour affronter la sélection ukrainienne. Du fait de la guerre en Ukraine, l'UEFA a dû reporter cette affiche. Si d'après la FFF, ce match pourrait avoir lieu "sur les dates du moi de juin", Ripoll a confié certains de ses sentiments. "Cette guerre est absolument terrible, nous souhaitons tous un retour à la paix le plus rapide possible. On espère jouer ce match-là, car cela signifiera que la guerre est terminée. Pour l'équité, ce serait bien de pouvoir rejouer contre l'Ukraine, car c'est une équipe qui a un rôle à jouer dans ce groupe", a-t-il indiqué, alors que l'Ukraine n'est qu'à 3 points des Bleuets au classement, et avait été défaite en octobre à Brest (5-0). "Un futur report a été évoqué, mais est-ce qu'il aura lieu ? On le souhaite, mais ce sont des choses qui seront décidées dans les semaines à venir", a conclu le sélectionneur des Bleuets.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.