Bleuets : La France contrainte au nul contre les Iles Féroé

Bleuets : La France contrainte au nul contre les Iles Féroé©Media365
A lire aussi

Axel Allag, Media365, publié le lundi 06 septembre 2021 à 20h49

Pour son deuxième match dans le cadre des qualifications à l'Euro Espoirs 2023, l'équipe de France a concédé un match nul face aux Iles Féroé, ce lundi soir (1-1). Un résultat qui risque de faire parler concernant les Bleuets de Sylvain Ripoll.


L'équipe de France espoirs ne s'y attendait sans doute pas. Alors qu'elle avait parfaitement lancé sa campagne de qualifications pour l'Euro Espoirs 2023 en s'imposant face à la Macédoine du Nord jeudi (3-0), la sélection dirigée par Sylvain Ripoll a connu une horrible performance, ce lundi soir face aux Iles Féroé (1-1). Pourtant, tout avait débuté de la meilleure manière possible grâce à une réalisation d'Amine Gouiri dès la 7ème minute de jeu, suite à un exploit personnel de l'ailier de l'OGC Nice. Par la suite, les occasions se sont multipliées pour les Bleuets mais, à la suite d'une incroyable erreur d'Illan Meslier, la donne s'est inversée. Sur une mauvaise relance du gardien de Leeds, situé à 40 mètres de son but, Lokin en a profité afin d'égaliser pour les locaux.

29 tirs à 2, une frustration énorme pour Ripoll

Les 30 dernières minutes de la rencontre, logiquement, ont été à l'avantage des Bleuets, mais malgré un total de 29 tirs durant le match (contre 2), les joueurs dirigés par Sylvain Ripoll n'ont su inverser la tendance. Ce match nul dans ce groupe H n'a pas été au goût du sélectionneur, qui s'est confié à Canal + Sport après la rencontre. "Je me demande encore comment on a fait pour pas le gagner. Cela ne doit jamais arriver. Quand on ne se met pas à l'abri. On aurait dû mener ce match là 2, 3 voire 4-0, on n'est pas à l'abri d'un coup du sort comme ce qu'il s'est passé. On n'a pas su trouver l'ouverture en deuxième mi-temps et c'est franchement regrettable", a expliqué le coach des Bleuets. Sondé sur son discours futur auprès des joueurs, il a évacué les regrets : "Maintenant, c'est trop tard, les regrets on ne peut pas les avoir. On savait que le contexte était comme celui-là. Il faudra bien se reconcentrer et faire un mois d'octobre prolifique car on sait qu'on a deux adversaires coriaces. On y verra plus clair certainement fin octobre". Prochains rendez-vous en octobre pour la suite de ces éliminatoires à l'Euro Espoirs 2023, le vendredi 8 face à l'Ukraine puis le 12 en Serbie.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.