Avec les Bleuets comme à Angers, Jeff Reine-Adélaïde a trouvé le juste milieu

Avec les Bleuets comme à Angers, Jeff Reine-Adélaïde a trouvé le juste milieu©Media365
A lire aussi

Julien Pereira, publié le mardi 18 juin 2019 à 09h20

Repositionné milieu relayeur à Angers, Jeff Reine-Adélaïde s'épanouit aussi à ce poste avec les Bleuets, qui affrontent l'Angleterre lors de leur premier match à l'Euro Espoirs. L'ancien joueur d'Arsenal sera la principale arme de l'équipe de France.

Ce premier match avec les Bleuets à l'Euro Espoirs sera un peu le sien. Pas seulement parce qu'il a tissé un lien particulier avec l'Angleterre, lors de son passage à Arsenal, où il a été post-formé, entre 2015 et 2018. Aussi parce que Jeff Reine-Adélaïde aborde la période la plus importante de sa jeune carrière. Le milieu de terrain s'est trouvé, ses entraîneurs l'ont compris, et sa progression a grimpé exponentiellement ces dernières semaines.

Reine-Adélaïde a tardé à retrouver sa position fétiche

Elle est passée par un replacement, au cœur du jeu. L'idée est venue de Stéphane Moulin, son entraîneur à Angers, qui l'avait tantôt aligné sur un côté, tantôt en pointe depuis son arrivée au SCO, en janvier 2018. Face à Rennes, lors de la 31eme journée de Ligue 1, Reine-Adélaïde avait pris la place de Cheikh Ndoye au milieu. La greffe a pris d'entrée : le natif de Champigny a non seulement inscrit un doublé pour permettre à son équipe d'arracher le nul (3-3), mais il s'est aussi débarrassé de l'étiquette qui l'avait empêché d'évoluer là où il se sentait le mieux.

« J'ai commencé à ce poste plus jeune, a-t-il expliqué récemment lors d'un entretien accordé à Goal. Après, j'ai été mis sur les ailes, mais pour moi, c'est là où je peux le plus exploiter mes qualités ». Sa fin d'exercice remarquable avec Angers a convaincu Sylvain Ripoll, sélectionneur des Bleuets, d'en faire de même. Face à la Belgique (3-0), en match de préparation à l'Euro, Reine-Adélaïde s'est offert un nouveau doublé alors qu'il n'avait jamais trouvé le chemin des filets lors de ses 6 premières sélections avec le maillot bleu.

Reine-Adélaïde est encore perfectible, mais...

Au côté d'Houssem Aouar, l'ancien Gunner a complété un milieu qui manquait parfois d'audace. « Par mes qualités, j'aime donner le tempo, a-t-il précisé. Je suis un joueur de ballon et au milieu, c'est nous qui dictons le jeu ». S'il a tardé à s'imposer à son poste naturel, c'est aussi parce qu'il a souvent oublié de faire les efforts défensifs. Depuis plusieurs semaines, il est en nets progrès dans ce domaine, même s'il est surtout aidé par les deux Lyonnais qui l'accompagnent.

Même s'il attend « une attitude collective exemplaire », comme il l'a confié en conférence de presse, Sylvain Ripoll pourrait aussi assumer les prises de risque du milieu angevin. Son vrai dynamiteur, Jonathan Ikoné, a été touché au genou lors d'un entraînement, samedi, et a été ménagé ces derniers jours. De quoi agrandir, peut-être, la zone d'influence de Reine-Adelaide. Et le rendre encore plus dangereux. Contre l'Autriche (défaite 3-1), lors du dernier match de préparation, il avait pris la profondeur comme un véritable attaquant et la manière dont il a conclu l'occasion avait illustré toutes ses qualités devant le but. Elles n'étaient pas aussi pointues lors de son passage en Angleterre. Elles pourraient surprendre.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.