Football - Coupe du Monde zone europe France/Finlande après-match

ARY Macédoine
Albanie
Allemagne
Andorre
Angleterre
Arménie
Autriche
Azerbaïdjan
Belgique
Bosnie-Herzégovine
Bulgarie
Bélarus
Chypre
Croatie
Danemark
Espagne
Estonie
Finlande
France
Gibraltar
Grèce
Géorgie
Hongrie
Irlande
Irlande du Nord
Islande
Israël
Italie
Kazakhstan
Kosovo
Lettonie
Liechtenstein
Lituanie
Luxembourg
Malte
Moldavie
Monténégro
Norvège
Pays de Galles
Pays-Bas
Pologne
Portugal
Roumanie
Russie
République Tchèque
Saint-Marin
Serbie
Slovaquie
Slovénie
Suisse
Suède
Turquie
Ukraine
Écosse
Îles Féroé
Matchs Amicaux1
Stade de France - Arbitre N. Popov
Couvert (11°C)
  1. 30′ Valakari
  2. 27′ Forss
Journaliste : Guillaume Marion

, publié le 11 novembre

En match amical, l'équipe de France a essuyé ce mercredi un revers complètement inattendu contre la Finlande (0-2) au Stade de France.



La série d'invincibilité de l'équipe de France est tombée ce mercredi. Sans revers depuis 12 rencontres, les Bleus se sont fait surprendre par la Finlande à domicile (0-2). Bien qu'ayant été maitres des débats durant la majeure partie de la rencontre, les hommes de Didier Deschamps n'ont pas été capables d'inscrire le moindre but à leurs opposants nordiques. Et derrière, ils ont cédé sur deux contres. Vu qu'il ne s'agissait que d'un match amical, cette contre-performance n'a pas de conséquence néfaste, mais elle peut servir comme piqûre de rappel en vue des échéances futures.

Une entame encourageante mais en trompe l'œil

Privée d'une demi-douzaine de joueurs, la sélection tricolore n'avait pas abordé cette rencontre dans les meilleures conditions. Mais, cela ne l'a pas empêché de réaliser une entame intéressante et qui aurait pu, voire dû, aboutir sur l'ouverture du score. Malheureusement, ce temps fort ne s'est pas matérialisé par un but. Marcus Thuram, pour sa première cape, a eu deux belles opportunités de faire trembler les filets. La première, de la tête, a échoué sur la transversale (15e), et la seconde, sur une reprise de volée, est passée légèrement au-dessus (19e).

Ces deux alertes sur les buts finlandais étaient finalement les plus notables des Bleus dans cette première période. En seconde, et même s'ils ont eu la possession du ballon, ça n'a pas été beaucoup mieux pour les locaux. Il y a bien une tête de Steven Nzonzi à la 62e, ou encore une lourde frappe d'Anthony Martial (89e), mais rien qui pouvait inquiéter Hradecky, le dernier rempart finlandais. Enfin, juste avant le coup de sifflet final, Antoine Griezmann a raté le cadre alors que le but lui était grand ouvert.

Des Bleus sans imagination


Offensivement, les Tricolores ont donc manqué de réalisme. Les Finlandais, eux, ont été excellents dans ce domaine. Ils se sont offert trois tirs cadrés, et deux ont terminé au fond. A la 28e, et alors qu'on les croyait dans le dur, les visiteurs ont fait la différence grâce à Marcus Forss, buteur sur un tir du gauche suite à une accélération plein axe. Puis, trois minutes plus tard, c'est Onni Valakari qui a trompé Steve Mandanda. D'une magnifique frappe du gauche en pleine lucarne, il a assuré le break. Ça faisait 0-2, et cela aurait pu se transformer en 0-3, sans l'arrêt du gardien français à la 49e minute sur un tir à ras de terre de Joni Kauko.

Au final, les Bleus n'ont jamais été capables de répondre à ces deux banderilles. Un regain d'agressivité affiché au retour des vestiaires, avec l'incorporation notamment de Griezmann et de Martial, n'a pas suffi pour revenir dans le match, ou même relancer le suspense. La défaite, la première à domicile depuis mars 2018 (contre la Colombie), n'a donc pas pu être évitée. En positivant, Deschamps et ses hommes pourront se dire qu'il est toujours mieux de perdre en amical, que lors d'un match de compétition. Et qu'un accroc maintient l'équipe en éveil, et lui montre les nombreux domaines qu'elle peut encore travailler et peaufiner.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.