Qualifs CDM 2018 (Zone Europe) : Les Bleus ramènent un succès aussi étriqué que précieux de Bulgarie

Qualifs CDM 2018 (Zone Europe) : Les Bleus ramènent un succès aussi étriqué que précieux de Bulgarie©Media365
A lire aussi

Geoffrey Steines, publié le samedi 07 octobre 2017 à 22h50

L'équipe de France a assuré le strict minimum samedi en Bulgarie (0-1), avec une victoire qui la maintient en tête du Groupe A des éliminatoires pour la Coupe du Monde 2018. Déjà certaine d'être au moins barragiste, elle devra montrer un tout autre visage mardi contre la Biélorussie pour s'éviter des frayeurs inutiles.

Le debrief
Rarement une purge n'aura aussi semblé aussi savoureuse après coup. Au bout d'un match tombé dans l'ennui et les approximations au fil des minutes, l'équipe de France a ramené de Bulgarie ce qu'elle était venue chercher. Grâce à un but de Blaise Matuidi dès la 3eme minute, elle s'y est imposée pour la première fois depuis 1932 pour reprendre à la Suède la tête du groupe A des éliminatoires pour la Coupe du Monde 2018 dans la zone Europe. Elle sera ainsi maitresse de son destin lors de la dernière journée, pendant laquelle elle accueillera la Biélorussie mardi à Saint-Denis, et il lui suffira de faire mieux que les Scandinaves, en déplacement aux Pays-Bas, pour valider son billet pour la Russie. Dans le cas contraire, les Bleus en passeront par les barrages, comme sur la route des deux derniers Mondiaux. S'ils ont chassé tant bien que mal les démons de 1993 avec ce succès à Sofia, les hommes de Didier Deschamps y ont rendu une copie bien pauvre, sur la lancée d'un match nul contre le Luxembourg début septembre (0-0).

Qu'elle semble loin la prestation aboutie qui avait fait exploser les Pays-Bas fin août (4-0). Repassés en 4-3-3 pour ce déplacement, alors que le 4-4-2 était immuable depuis les matchs à élimination directe de l'Euro 2016, ils n'ont pas réussi à se trouver offensivement. Le trio Mbappé-Lacazette-Griezmann, alléchant sur le papier, a fait pschitt par son manque de complémentarité et ses déplacements rarement coordonnés. La défense a certes bien tenu le choc, ne concédant qu'une seule situation chaude à des Bulgares d'une extrême faiblesse technique, mais elle a parfois affiché une fébrilité problématique face à un adversaire de ce niveau. Heureusement que le milieu a fait le boulot, même si la sortie de N'Golo Kanté sur blessure l'a fragilisé. En clair, il n'y a que la victoire à retenir de ce match qui avait tout du traquenard, chez un adversaire qui avait réussi carton plein dans ces éliminatoires et dans des conditions rendues piégeuses par une pluie tombée sans discontinuer. Mais les Bleus sont allés à l'essentiel, et c'est bien là le plus important.
Le film du match
3eme minute (0-1)
Servi dos au but, Lacazette change d'aile vers Digne sur la gauche. Le latéral des Bleus contrôle avant de centrer vers Griezmann, qui remise en une touche sur Matuidi. Dans un angle fermé, le milieu de la Juventus Turin trouve la lucarne opposée d'une frappe enroulée du gauche.

15eme minute
N.Kanté transperce le milieu bulgare balle au pied et lance Mbappé dans la profondeur. Sans soutien, l'attaquant des Bleus joue le coup en solitaire. Il fixe Bodurov, qu'il efface d'un passement de jambes, avant de prendre sa chance du gauche. Vigilant, P.Iliev intervient des deux poings au premier poteau.

26eme minute
Contre-attaque lancée par Matuidi, avec une passe dans la profondeur pour Mbappé. Le Parisien cherche ensuite Griezmann au second poteau et le ballon lui parvient suite à la glissade de Zanev. L'attaquant de l'Atlético Madrid contrôle de la poitrine et enchaîne une demi-volée du gauche qui fuit de peu le cadre bulgare.

37eme minute
Incroyable coup de chaud dans la surface française. Dans un premier temps, Nedelev envoie une frappe vicieuse que Lloris repousse difficilement d'une manchette après un rebond. Le capitaine français sort ensuite une énorme parade sur sa ligne pour s'opposer à une tête bulgare. Le ballon flotte encore aux abords du but des Bleus et Slavchev manque de peu la lucarne de Lloris.

45eme minute
Excellent coup-franc pour les Français provoqué par Rabiot. Griezmann tire directement dans le mur bulgare, mais le ballon arrive ensuite jusqu'à Mbappé dans la surface. L'attaquant du PSG mystifie trois défenseurs d'une feinte de tir, sans parvenir à trouver le cadre sur son tir du gauche en angle fermé.
Tops et flops

TOP 3

Sur la lancée de son début de saison avec le Bayern Munich, TOLISSO est le seul Français à avoir réussi un match plein à Sofia. Pas de baisse de régime pour l'ancien Lyonnais, omniprésent dans les duels et propre techniquement. Comme un symbole, il a provoqué des fautes à répétition. Une vraie bonne première titularisation dans un match à enjeu chez les Bleus.

MATUIDI n'avait plus marqué en équipe de France depuis 22 matchs, il a mis fin à cette série à un moment bien choisi. En ouvrant le score, il a mis les siens sur la voie d'un précieux succès. S'il n'a pas pesé sur les débats tout du long du match, son impact au milieu s'est révélé précieux, comme ses courses vers l'avant pour apporter le surnombre. Il a aussi donné de la voix en sa qualité de leader.

Encore une fois, LLORIS a affiché ses lacunes dans les relances au pied et aurait pu s'éviter une frayeur sur une manchette mal assurée. Mais la parade énorme sortie par la suite compense, comme sa sérénité dans le jeu aérien et dans la plupart de ses interventions à la main.


FLOP 3

Remplacé dès la 48eme minute, GALABINOV a traversé la soirée comme un fantôme. Bien serré par la charnière centrale française, il a passé un moment très compliqué à la pointe de l'attaque bulgare. Mais ce n'était pas que de sa faute, tant son remplaçant Kraev n'a pas fait mieux.

En dehors d'un premier quart d'heure intéressant, à l'image de son rôle sur le but français, LACAZETTE a plongé au fil des minutes. Il s'est isolé par son imprécision dans les remises et n'a pas toujours su se situer dans un rôle d'avant-centre aux côtés de deux ailiers très (trop ?) attirés par l'axe. Il a disparu de la circulation en seconde période sans jamais retrouver les circuits préférentiels.

Entré au relais d'un Kanté blessé et qui stabilisait l'entrejeu français, RABIOT n'est jamais entré dans son match. Il a affiché sa nonchalance habituelle et s'est fait sérieusement bouger dans l'impact. Il a surtout manqué de qualité technique pour fluidifier la première relance. Son entrée correspond à la chute du niveau de jeu des Bleus, et ça ne peut pas être un hasard.
Monsieur l'arbitre au rapport
Un match maitrisé avec autorité par Antonio Mateu Lahoz, qui a distribué les avertissements à bon escient et n'a jamais laissé l'opportunité aux débats de s'enflammer. Du costaud.
La feuille de match
Qualifs CDM 2018 (Zone Europe, Groupe A) : BULGARIE - FRANCE : 0-1
Stadion Vasil Levski (21 000 spectateurs environ)
Temps pluvieux - Pelouse bonne et détrempée
Arbitre : M.Mateu Lahoz (Espagne, 5)

But : Matuidi (3eme) pour la France

Avertissements : Slavchev (9eme), Zanev (51eme), Kraev (62eme) et G.Kostadinov (67eme) pour la Bulgarie - Giroud (91eme) pour la France

Expulsion : Aucune


Bulgarie
P.Iliev (5) - S.Popov (4), Bodurov (6), Bozhikov (5), Zanev (cap) (4) - Manolev (4) puis Dimitrov (87eme), Slavchev (5), G.Kostadinov (5), Nedelev (5) - Galabinov (3) puis Kraev (48eme), Delev (4)

N'ont pas participé : Mitrev (g), Makendzhiev (g), Chorbadzhiyski, Nedyalkov, Panov, Rainov, Malinov, Tsvetkov
Sélectionneur : P.Houbtchev


France
Lloris (cap) (6) - D.Sidibé (4), Varane (4), Umtiti (6), Digne (6) - Tolisso (7), N.Kanté (non noté) puis Rabiot (34eme / 4), Matuidi (6) - Griezmann (5), Lacazette (4) puis Payet (76eme), Mbappé (4) puis Giroud (85eme)

N'ont pas participé : S.Mandanda (g), Areola (g), Jallet, Amavi, Lemar, Coman, M.Sissoko, Rami, Kimpembe
Entraîneur : D.Deschamps

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU