Qualifs CDM 2018 - Suisse : Pour le barrage crucial contre l'Irlande du Nord, la Nati se repose sur une jeunesse dorée

Qualifs CDM 2018 - Suisse : Pour le barrage crucial contre l'Irlande du Nord, la Nati se repose sur une jeunesse dorée©Media365
A lire aussi

Rémi Farge, publié le dimanche 12 novembre 2017 à 07h20

En Irlande du Nord jeudi, deux jeunes joueurs suisses ont ébloui le barrage aller qualificatif pour la Coupe du Monde 2018 de leur talent. Manuel Akanji et Denis Zakaria ont pris rendez-vous avec l'avenir en facilitant celui de leur sélection. Ils devraient à nouveau jouer ce dimanche soir (18h00).

Avec notre passif contre l'Irlande, on n'en mènerait pas large avant d'aller disputer un barrage de Coupe du Monde en Irlande du Nord. Le voisin qui n'arrête pas de progresser, et qui avait atteint les huitièmes de finales de l'Euro 2016. Sans surprise, la Suisse a galéré à Belfast jeudi mais s'est imposée dans cette manche aller grâce à un penalty très généreux (0-1). Un succès que la Nati doit grandement à sa jeune génération. Privé de deux de ses piliers pour ce rendez-vous capital, Djourou et Behrami, le sélectionneur Vladimir Petkovic a lancé dans le grand bain deux gamins : Manuel Akanji (22 ans) en défense centrale dont c'était la troisième sélection, et Denis Zakaria (20 ans) au milieu pour lequel s'agissait d'une première titularisation en huit capes. Pari gonflé, mais gagnant.
Akanji, la relève de Djourou
« Ils ont joué avec calme, comme s'ils possédaient déjà une longue expérience. Ils ont répondu présent dans les duels. C'est évidemment très bon signe pour l'avenir », s'est réjoui le gardien Yann Sommer après la rencontre, subjugué par la maturité de ses deux partenaires. Manuel Akanji n'est pas un novice au très haut niveau. A Bâle depuis deux ans et titulaire depuis cet été, le défenseur formé à Winterthur vient d'enchaîner quatre titularisations en Ligue des Champions avec le champion de Suisse. « Propre dans les duels, sobre à la relance, il a suppléé Johan Djourou dans le même rôle au sein de la charnière centrale de la Nati : à lui le boulot physique ingrat », écrivait Le Temps après le match aller.
Zakaria, le grand espoir du football suisse
Des éloges qu'il a partagé avec Denis Zakaria. Si l'été dernier, le Borussia Mönchengladbach a déboursé 12 millions d'euros pour s'attacher les services du jeune milieu des Young Boys, c'est parce que la cote du joueur formé au Servette est très, très haute. Récemment, « Breaking the Lines » l'a classé en 22eme position des espoirs à suivre en 2017-18 d'un classement dominé par Youri Tielemans. Très rugueux mais aussi propre techniquement, le Suisse fait déjà l'unanimité en sélection et en club. A Mönchengladbach, on le surnomme « Xhakaria », en référence à son compatriote parti à Arsenal il y a un an et demi.
Huit des onze titulaires avaient moins de 26 ans
Plus largement, c'est tout un renouvellement de génération qui a été entraperçu en Irlande du Nord. A Akanji et Zakaria, il faut ajouter Breel Embolo, en place depuis plus longtemps mais tout aussi jeune que ses partenaires. Sur la pelouse de Windsor Park jeudi, huit des onze titulaires avaient moins de 26 ans dans les rangs suisses. Et pour la manche retour de ce dimanche soir (18h00), le onze de départ ne devrait pas bouger. Fabian Frei, qui pouvait espérer débuter, a été libéré suite à un deuil familial. A cette jeunesse triomphante de transformer l'essai ce dimanche soir pour s'offrir une première expérience en commun forte en émotions : une Coupe du Monde dans sept mois.

 
0 commentaire - Qualifs CDM 2018 - Suisse : Pour le barrage crucial contre l'Irlande du Nord, la Nati se repose sur une jeunesse dorée
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]