Qualifs CDM 2018 (Barrages retour) : Pione Sisto, la valeur qui grimpe en flèche

Qualifs CDM 2018 (Barrages retour) : Pione Sisto, la valeur qui grimpe en flèche©Media365

Raphaël Brosse, publié le mardi 14 novembre 2017 à 11h17

Arrivé au Celta Vigo à l'été 2016, Pione Sisto est actuellement l'une des attractions de la Liga, championnat dont il est le meilleur passeur. Il lui reste maintenant à confirmer toutes ces belles promesses avec la sélection danoise, qui se déplace en Irlande ce mardi (20h45) pour y disputer un importantissime barrage retour.

Certains ont une carrière cousue de fil blanc, changent de clubs comme on franchit des paliers et les meilleurs d'entre eux ont même le droit de porter le maillot de leur équipe nationale. Pour d'autres, le chemin est plus long, sinueux et semé d'embûches. C'est cette deuxième voie que Pione Sisto a emprunté. Le joueur formé à Midtjylland avait largement le potentiel pour intégrer les sélections de jeunes du Danemark, pays dans lequel il est arrivé dès l'âge de deux mois. Mais cela n'était pas possible au regard de son passeport. Né en Ouganda de parents sud-soudanais, Sisto n'a en effet obtenu la nationalité danoise qu'en décembre 2014, pour le plus grand bonheur du sélectionneur de l'époque, Morten Olsen. Appelé pour la première fois chez les A en mai 2015, le virevoltant ailier a honoré sa première sélection en septembre 2015, contre l'Albanie (0-0). L'équipe de France a même eu l'occasion de le croiser un mois plus tard, à Copenhague (1-2).

 
Sur les talons de Fekir, Malcom, Njie et Ocampos
 
Pione Sisto était alors un jeune talent, très prometteur certes mais qui devait encore progresser afin de s'installer durablement chez les Rouge et Blanc. A l'été 2016, après quatre saisons passées du côté de Midtjylland, le natif de Kampala décide donc de prendre son envol. Suivi par plusieurs clubs à travers l'Europe (dont Lille), il choisit finalement l'Espagne et le Celta Vigo, où se trouve déjà son compatriote Daniel Wass. Son profil de joueur plutôt petit (1,71m), vif et technique lui permet, après une période d'adaptation, de se fondre au sein du collectif des Célticos. Sa fin d'exercice 2016-2017 est très probante. Son état de forme depuis la reprise est encore plus étincelant. Auteur de huit passes décisives en onze matchs, Sisto est actuellement le meilleur passeur de la Liga. Considéré par la presse espagnole comme étant l'une des belles surprises du moment, l'attaquant de 22 ans figure par ailleurs au neuvième rang du classement des joueurs ayant le plus progressé par rapport à la saison passée (source : WhoScored.com et The Guardian). Un classement dominé par Nabil Fekir et dans lequel figurent aussi Malcom (5eme), Clinton Njie (6eme) et Lucas Ocampos (7eme).

 
Sisto : « Les équipes qui ont du mal à jouer au football font comme l'Irlande »
 
Devenu incontournable en club, Sisto doit maintenant passer à l'étape supérieure : se montrer décisif en sélection, ce à quoi il n'est pas encore parvenu (neuf capes, aucun but, aucune « passe dé »). Samedi dernier, lors de la réception de l'Irlande en barrage aller qualificatif pour la Coupe du Monde (0-0), le Galicien s'est heurté à la défense adverse. Ce qui l'a particulièrement agacé. « Il n'y a pas de matchs faciles de nos jours, et les équipes qui ont des difficultés à jouer au football font exactement ce que l'Irlande a fait ce samedi, a-t-il pesté dans les colonnes de Tipsbladet. C'était un mur vraiment compliqué à franchir. Nous avons aussi essayé de passer par-dessus avec de longs ballons, en direction de nos joueurs de grande taille. Nous avons réussi à nous créer une seule occasion avec Yussuf Poulsen, mais cela n'a pas suffi. Nous nous attendons à une opposition similaire ce mardi, même si nous serons à l'extérieur cette fois. Il faudra faire preuve d'intelligence. » S'il veut être l'une des révélations du prochain Mondial, Sisto sait donc ce qu'il lui reste à faire...

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU