Portugal : Santos donne rendez-vous au Qatar

Portugal : Santos donne rendez-vous au Qatar©Media365
A lire aussi

Guillaume MARION, Media365 : publié le lundi 15 novembre 2021 à 00h30

Suite à la défaite ce dimanche soir du Portugal contre la Serbie (1-2), en qualifications pour la Coupe du monde 2022, les joueurs de Fernando Santos devront passer par les barrages, ce qui ne semble pas l'effrayer.



Sensation ce dimanche soir à Lisbonne et dans tout le Portugal. En effet, dans l'antre de Benfica, la sélection est tombée contre la Serbie (1-2), lors de la dernière journée du groupe A des qualifications pour la Coupe du monde 2022. Si Renato Sanches avait parfaitement lancé les siens (2eme), Dusan Tadic (33eme) et Aleksandar Mitrovic (90eme) ont ramené les Lusitaniens sur terre. Battu, le Portugal termine donc 2eme de son groupe et devra passer par les barrages en mars prochain, où il retrouvera la Suède, l'Italie ou la Suisse, la Finlande ou l'Ukraine, le pays de Galles ou la République tchèque, l'Ecosse, les Pays-Bas ou la Turquie ou la Norvège, la Russie, l'Angleterre ou la Pologne et la Macédoine du Nord. « Nous avons bien débuté ce match, nous avons appuyé, nous avons marqué. (...) Nous avons toujours eu beaucoup de difficultés. J'ai essayé, les joueurs ont essayé, ils ont lutté. Le message n'était pas de jouer comme ça. Certains joueurs ne pouvaient pas comprendre les messages en première période », a reconnu Santos.

Santos prévient : « Nous serons au Qatar »

« À la mi-temps, je les leur ai expliqués. Ils (les Serbes) ont mis deux attaquants. Je voulais que nos arrières latéraux montent davantage, jouent plus vers l'avant. Le jeu était plus équilibré. Il n'y avait pas tellement de difficultés. Nous avons créé deux ou trois occasions de but. Eux aussi. Nous avons fait rentrer Bruno Fernandes (à la 64eme à la place de Bernardo Silva, ndlr) pour continuer à donner de la mobilité à l'équipe. Notre ADN, c'est de jouer dans les pieds, mais nous avons eu des difficultés, a par la suite confié le sélectionneur portugais, au micro de RTP3. C'est vrai que l'équipe se dépersonnalise. Bernardo voulait le ballon, mais il était le seul. Nous avons joué avec de la peur et une certaine anxiété. Sur le côté, pour le gardien... C'est ma responsabilité. Nous savons tous que nous n'avons pas fait tout ce que nous devrions. Mais nous serons au Qatar. Les joueurs savent que nous jouons toujours pour la victoire, en pensant offensivement et pas tellement défensivement. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.