Mondial 2022 : Griezmann voit la France avec les favoris

Mondial 2022 : Griezmann voit la France avec les favoris©Media365
A lire aussi

Jean Canesse, Media365, publié le vendredi 22 avril 2022 à 16h10

Alors que la 22e édition de la Coupe du monde aura lieu en cette fin d'année 2022 au Qatar, Antoine Griezmann oscille entre prudence et confiance pour les Bleus, tenants du titre.


Cela fait 60 ans tout pile que la Coupe du monde n'a pas connu ça : un tenant du titre capable de conserver son bien. En 1962, le Brésil de Garrincha dominait sans Pelé, blessé, la Tchécoslovaquie (3-1) et s'adjugeait un deuxième Mondial de rang. Quatre plus tôt, la Seleçao l'avait déjà emporté en dominant la Suède en finale (5-2), cette fois-ci avec un Pelé épargné par les blessures et double buteur lors de ce match décisif.

Six décennies plus tard, Karim Benzema ou Kylian Mbappé connaîtront-ils un destin similaire à l'occasion d'une 22e édition organisée au Qatar ? Interrogé sur les chances tricolores par les journalistes espagnols de GQ, Antoine Griezmann a reconnu la difficulté d'une telle prouesse. « En quatre ans, les équipes peuvent changer beaucoup de choses, avance l'attaquant de l'Atlético de Madrid. Nous avons nous-mêmes changé beaucoup de choses (en équipe de France, ndlr), que ce soit du côté des joueurs ou de notre style de jeu. Nous sommes conscients du niveau que l'on a mais il reste beaucoup de chemin. »


La Belgique, le Portugal et l'Allemagne non cités

Eliminée par la Suisse dès les huitièmes de finale du dernier Euro, l'équipe de France devra sûrement faire oublier cette déconvenue dans un premier temps, elle qui figure dans un groupe composé du Danemark, de la Tunisie et d'un troisième adversaire encore inconnu (l'Australie, le Pérou ou les Emirats Arabes Unis).

Ce qui n'empêche pas Antoine Griezmann, interviewé avant le tirage au sort des groupes, de classer quoi qu'il arrive les Bleus parmi les favoris, avec « le Brésil, l'Argentine et l'Espagne. Et puis il y a toujours des surprises que l'on ne peut pas prévoir », conclut le Mâconnais. La Belgique, troisième du dernier Mondial, l'Allemagne et le Portugal, non cités par le champion du monde 2018, auront sûrement à coeur de le démentir. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.