Les Australiens parlent des Bleus

Les Australiens parlent des Bleus©Panoramic, Media365

Thomas Siniecki, Media365 : publié le jeudi 17 novembre 2022 à 22h07

Aaron Mooy et Kye Rowles n'ont pas la même expérience en sélection nationale. Ils seront tous les deux amenés à défier l'équipe de France mardi au Qatar, pour la première journée du groupe D de la Coupe du Monde.



Les Australiens vont commencer fort leur Coupe du Monde dès mardi, avec l'équipe de France qui se dressera face à eux. Aaron Mooy, le milieu de terrain du Celtic Glasgow, connaît la recette : "Il faudra être réalistes et convertir nos occasions. Nous n'en aurons sans doute pas beaucoup, mais il faudra être efficaces afin de les mettre sous pression. En Angleterre, j'ai déjà battu de plus grandes équipes, il faut être opportuns et solides derrière, c'est le plus important." Avant le championnat écossais, le joueur aux 52 sélections, déjà présent au Mondial 2018 lors de la défaite 2-1 contre les Bleus (qui, là aussi, avait ouvert la compétition), a évolué à Huddersfield de 2016 à 2019 puis à Brighton après avoir été prêté il y a six ans par Manchester City - où il n'a pas joué un match.

Kye Rowles, lui aussi, évolue en Ecosse dans le club de Heart of Midlothian. Défenseur, il s'apprête donc à croiser Karim Benzema ou Kylian Mbappé, "mais on n'a pas le temps de penser à ce qu'on ressent ou autre, on doit juste les bloquer du mieux possible". Le joueur de 24 ans, seulement trois sélections et qui n'a effectué le grand saut en Europe que cette saison, admet qu'il va d'ores et déjà réaliser un rêve d'enfant : "C'est l'opportunité d'une vie. On va la saisir des deux mains et ne rien lâcher, c'est juste incroyable." Les Socceroos n'ont atteint les huitièmes de finale qu'une fois, en 2006, où ils n'avaient été vaincus que 1-0 par l'Italie sur un penalty très litigieux à la dernière minute. En 2010, 2014 puis 2018, ils ont à chaque fois été éliminés au premier tour.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.