Italie : Mancini ne voit pas de "favoris" dans les barrages

Italie : Mancini ne voit pas de "favoris" dans les barrages©Panoramic, Media365
A lire aussi

Axel Allag, Media365, publié le mercredi 23 mars 2022 à 20h20

Placée dans la voie C des barrages pour la Coupe du monde 2022, l'Italie se mesurera à la Macédoine du Nord, jeudi en demi-finale (20h45). Avant une possible finale face au Portugal de Cristiano Ronaldo, Roberto Mancini a livré certaines pensées, ce mercredi en conférence de presse.


L'Italie ne prendra pas de haut la Macédoine du Nord. Sur la route qui pourrait la mener au Qatar afin de disputer la prochaine Coupe du monde, la sélection championne d'Europe en titre entrera en scène jeudi soir à Palerme contre un opposant qui a été capable de s'imposer face à l'Allemagne (1-2, le 31 mars dernier) et cela n'a pas échappé à Roberto Mancini, qui a confié sa méfiance, ce mercredi en conférence de presse. "Ils ne nous laisseront pas beaucoup d'espaces et si on se laisse prendre à une frénésie ça devient plus difficile. La Macédoine est une bonne équipe, contrairement à ce que certains pensent ils ont des qualités techniques importantes et ce n'est pas un hasard s'ils ont réussi à s'imposer en Allemagne", a expliqué le technicien italien à propos de la 67ème nation au classement FIFA.

Mancini prône une concentration maximale pour l'Italie

Déplorant le manque de temps à disposition afin de préparer sa sélection, le natif de Lesi s'appuiera sur de nombreux éléments déjà présents lors du sacre obtenu au dernier Euro. "Nous n'avons pas eu beaucoup de temps pour nous préparer et pour cette raison nous avons essayé de rester avec les gars du Championnat d'Europe. Ils se connaissent bien et savent ce qu'ils ont à faire", a justifié celui qui devra composer sans Spinazzola, Chiesa et Di Lorenzo, tous blessés. Dans cette voie C, une finale éventuelle pourrait se dérouler entre le Portugal de Cristiano Ronaldo - qui affrontera la Turquie - et l'Italie, mardi prochain à Porto. Cependant, aux yeux de Mancini, il est compliqué d'établir des pronostics. "Nous partons tous de zéro, chaque match commence à 0-0 et tout peut arriver en 90 minutes. Je ne vois pas de favoris, car chaque match doit être joué, y compris ceux qui peuvent sembler faciles sur le papier".


Les barrages, eux, ramènent certains mauvais souvenirs à l'Italie. En effet, en novembre 2017, la sélection avait été éliminée par la Suède (1-0 ; 0-0), ne pouvant donc disputer le Mondial en Russie. Ce fût la seule fois - en dehors de 1958 - où l'Italie n'avait pu participer tournoi international. De quoi avoir l'esprit paralysé par l'enjeu ? "Tout ce que nous devons faire, c'est être concentré sur nous-mêmes. L'Italie joue un bon football et nous ne devons nous concentrer sur cela et rien de plus", a analysé Roberto Mancini.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.