Italie : Lippi revient sur la finale de 2006 contre la France

Italie : Lippi revient sur la finale de 2006 contre la France©Media365
A lire aussi

Axel Allag, publié le jeudi 24 décembre 2020 à 18h10

Champion du monde avec l'Italie contre la France à Berlin, en 2006, Marcello Lippi est revenu sur cette finale. Selon lui, la Nazionale a su avoir de la chance pour vaincre les Bleus.

Sacrée championne du monde le 9 juillet 2006 face à l'équipe de France à Berlin (1-1 ; 5 tirs au but à 3), l'Italie a su bénéficier du facteur chance afin de priver les Bleus d'une deuxième étoile, d'après Marcello Lippi, qui faisait face à Raymond Domenech, ce soir-là. L'ancien coach de la Juventus Turin ou encore de la Nazionale est revenu sur cette rencontre lors d'un entretien accordé à So Foot. Réfutant l'idée qu'un joueur puisse gagner un match à lui seul, il a indiqué qu'il l'avait un argument avec lui, en Allemagne : "Ce qui existe, c'est un groupe de joueurs au sein duquel plus tu as de grands joueurs, plus tu as de chances de gagner par la suite. Oui, je l'avais. La France aussi l'avait, mais elle s'est finalement inclinée aux tirs au but. C'était tout sauf étonnant de la voir en finale en face de nous. Nous avons gagné en ayant eu ce brin de chance, indépendamment de l'exclusion de Zidane. Il restait à peine cinq-dix minutes lorsqu'il a été exclu. Derrière, il y a eu les penaltys et nous les avons tous marqués. Le seul qui a manqué, c'était David Trezeguet. Mais au cours de cette séance, même avec Zidane encore sur la pelouse, Trezeguet aurait tiré quoi qu'il arrive."


Le succès de Deschamps, pas une surprise pour Lippi

Durant sa carrière d'entraîneur, notamment à la Juventus Turin (1994-1999 puis de 2001 à 2004), Lippi a dirigé de nombreux joueurs français, comme Thierry Henry, Zinédine Zidane ou Didier Deschamps. Le natif de Viareggio ne s'est pas montré étonné par le succès de l'actuel sélectionneur des Bleus, qui était déjà un élément très intelligent sur le terrain. "Je ne suis absolument pas surpris. C'est le type de joueur qui était déjà entraîneur lorsqu'il jouait. J'ai eu la chance d'entraîner énormément de joueurs, de grands joueurs. Qui sont pour certains devenus de grands entraîneurs par la suite. Pour tout vous dire : quand j'ai gagné le Mondial en 2006, dix-sept de mes joueurs sont devenus coach par la suite. Et puis, au-delà d'eux, il y a eu Antonio Conte, Paulo Sousa, Zidane... Mais pour la plupart, rien ne laissait présager avec certitude qu'ils deviendraient entraîneur après leur carrière. Deschamps, si. Il veillait en permanence à l'organisation de l'équipe, et lorsque je m'adressais à lui, il avait souvent déjà compris où je voulais en venir avant même que je ne parle", a clamé Lippi, qui n'a pas souhaité évoquer les critiques à l'encontre de Deschamps pour ne pas "avoir de polémiques avec le peuple français".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.