Des hooligans en Russie ? Le sélectionneur assure que non

Des hooligans en Russie ? Le sélectionneur assure que non©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le jeudi 08 mars 2018 à 12h33

Stanislav Cherchesov a tenu à balayer d'un revers de la main les risques liés aux supporters russes à l'occasion de la prochaine Coupe du Monde.

C’est ce qui s’appelle maîtriser la langue de bois. Alors que le Spartak Moscou est visé par une enquête pour cris racistes de la part de ses supporters sur le gardien brésilien du Lokomotiv après avoir été impliqué dans la mort d'un policier basque, Stanislav Cherchesov a préféré noyer le poisson concernant le hooliganisme et le racisme en Russie. Pour le sélectionneur russe, il n’y a aucune raison de s’inquiéter à moins de 100 jours de la Coupe du monde de football. « Je ne pense pas que nous ayons du racisme sur une échelle qui doit être combattue, a déclaré Cherchesov à la chaîne brésilienne Globo TV. Des hooligans? Je n'en ai pas vu de sérieux cas ».

Cherchesov doit malgré tout avoir la mémoire un peu courte puisque la Russie et ses supporters étaient venus « foutre le bordel » à l’occasion de l’Euro 2016 en France. Les affrontements avec les hooligans anglais à Marseille avaient profondément choqué mais l’ancien coach du Legia Varsovie n’était pas encore en poste donc on lui pardonne. Quoi qu’il en soit, la sécurité des supporters étrangers pour la plus grande compétition de football est un sujet qui préoccupe la FIFA. En 2016-2017, le réseau antidiscrimination FARE avait recensé 89 incidents liés au racisme et à l’extrême droite dans le championnat russe. Si Cherchesov a pointé du doigt qu’il n’y avait eu aucun débordement lors de la Coupe des Confédérations, il n’y avait que 8 équipes invitées et non pas 32...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.