Danemark - Kjaer : "Complètement ridicule que porter ce brassard puisse entraîner un carton jaune"

Danemark - Kjaer : "Complètement ridicule que porter ce brassard puisse entraîner un carton jaune"©Panoramic, Media365

Axel Allag, Media365 : publié le mardi 22 novembre 2022 à 21h40

Après le match nul entre le Danemark et la Tunisie (0-0) le thème du port du brassard arc-en-ciel a de nouveau été évoqué, avec un dépit important, par Simon Kjaer. Le capitaine du Danemark a notamment critiqué la conférence de presse tenue par le président de la FIFA, Gianni Infantino. Kasper Hjulmand a également déploré la pression mise sur les joueurs.



Simon Kjaer avait quelque chose à dire à la FIFA, sur le sujet du port du brassard inclusif. Pour rappel, l'instance du football mondial a interdit le port du brassard arc-en-ciel, sous peine de sanctions (carton jaune). Né de l'initiative de plusieurs sélections européennes et baptisée "One Love", ce brassard aux couleurs LGBTQ+, symbole de diversité et d'inclusion, n'a pas été arboré par Simon Kjaer, le capitaine du Danemark, face à la Tunisie ce mardi (0-0). "Je dois faire très attention à ce que je dis... Mais c'est complètement ridicule que porter ce brassard puisse entraîner un carton jaune, surtout que je l'ai déjà porté contre la Croatie et la France (en Ligue des nations, ndlr)", a-t-il rappelé, dans des propos retranscrits par L'Equipe.

"Il faut poser les bonnes questions à la FIFA, faire pression"

Estimant qu'il ne pouvait pas prendre le risque du port du brassard, principalement vis-à-vis de ses coéquipiers, l'élément de l'AC Milan n'a pas hésité à évoquer la FIFA, et son président Gianni Infantino. "Maintenant, je pense qu'il faut poser les bonnes questions à la FIFA, faire pression. Nous avons tous vu la conférence de presse de son président, il y a quelques jours. Et il n'y a aucun doute sur ce que nous en avons tous pensé", a expliqué Kjaer. Samedi, à la veille de l'ouverture du Mondial 2022, le président de la FIFA avait notamment tenu quelques propos pour le moins polémiques. "Je me sens qatari, je me sens arabe, je me sens gay, je me sens handicapé", avait-il affirmé.

Hjulmand : "On ne peut pas mettre cette pression sur les joueurs"

Sur le plan sportif, le Danemark tentera de réagir après ce premier coup d'arrêt avec une opposition face aux Bleus, samedi (17 heures). Kasper Hjulmand n'a pas caché que sa priorité était de rapidement se remettre dans le droit de chemin en vue d'une éventuelle qualification en 8èmes de finale de la compétition. "On pense déjà au prochain match et à la France", a-t-il affirmé en conférence de presse, évoquant aussi le thème du brassard arc-en-ciel. "On ne peut pas mettre cette pression sur les joueurs. Ils ont leur liberté d'expression, de parole. Mais il y a peut-être d'autres manières de défendre nos valeurs. Il y a eu des menaces qui évoquent des sanctions sportives. Si on nous avait dit qu'elles seraient financières, il n'y aurait eu aucun problème. Au Danemark, nous avons un slogan qui dit : faites partie de quelque chose de plus grand. Et je n'ai pas l'impression de m'y retrouver actuellement", a-t-il déploré, dans des propos retranscrits par L'Equipe. Le Danemark, qui s'est imposé deux fois d'affilée face à la France en Ligue des nations, ne verrait certainement pas d'un mauvais œil un nouveau succès, afin de croire en ses chances de qualification en 8èmes de finale de la Coupe du monde 2022.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.